mercredi 29 août 2007

Hobbit urbain cherche cabane au Canada

Le problème des nomades, c'est que, quand ils ne se balladent pas avec leur yourte, leur tente ou leur tipi personnel, ils se cherchent un toit provisoire à chaque escale.

Il y a des nomades dits "Crésus", pour qui ça ne pose pas de problème: ils appellent une agence spécialisée, sortent la carte Gold et pouf ! Ils ont un superbe appartement tout meublé avec femme de ménage, jacuzzi et salle de fitness. Puis il y a des nomades qui préfèrent garder leur sous pour nomadiser encore un peu et donc ne voient pas l'utilité de claquer l'équivalent de deux mois de salaire dans un bête appartement (même s'il y a un jacuzzi ... argghhh !!)

  • Problème numéro 1 du nomade pas-fan-de-la-Gold : chercher un toit dans une ville située à 7933 km de chez soi, ce n'est pas évident (rapport au fait de visiter pour vérifier qu'il n'y a pas une infestation de cafards ou des trous béants dans la toiture ...).
  • Problème numéro 2 : convaincre des gusses méfiants de nature de vous louer un toit à vous le nomade venant de Dieu-seul-sait-où (pour un peu vous seriez originaire d'une horde barbare type Huns que ça ne les étonnerait pas...) alors qu'ils ont déjà du mal à faire confiance aux ceusses qui habitent leur ville ce n'est pas évident non plus. Je vous laisse deviner les stratégies retorses que cela implique (y compris leur faire croire que vous êtes apparentés au dénommé Rotschild ou agiter la menace de la carte Gold ...)
  • Problème numéro 3, on parle pas la même langue immobilière d'un pays à l'autre : ainsi, une "studette" à Paris se transforme en "bachelor" à Vancouver, avec quelques mètres carrés en plus (le 9m² avec toilettes sur le palier ils connaissent pas au Pays des Caribous...) et un deux-pièces se transforme en 2 et demi à Québec (la salle de bains compte pour le demi, sachant qu'eux ils ont généralement des vraies baignoires...), viennent ensuite tout un tas d'autres termes obscurs comme "condo" (appartement dans un immeuble luxueux, services compris), "town-house" (sorte de maison urbaine fort sympa) ou "basement suite" (appartement en demi sous-sol généralement dans une maison).

La route est semée d'embûches ! Heureusement pour nous, il y a aussi les inévitables colocations qui sont le meilleur moyen de rencontrer des gens sympas et de découvrir tout un tas de moeurs et coutumes locales à moindre frais, en échange d'un peu de cuisine française. Pour le premier mois à Vancouver, en attendant de se trouver un endroit sympa pour le long terme, nous allons peut-être opter pour ce système. Mais l'outil ultime de tout nomade inter-urbain reste le site Craigslist, où on trouve tout, de l'appart à la job en passant par des meubles Ikea...

En attendant, malgré les progrès de la nomadisation inter-urbaine, il nous faut quand même boucler les cartons ! J'y retourne donc de ce pas !

PS : les photos de maison hobbit illustrant ce post proviennent d'un article sympa de NeoMansLand sur l'habitat à faible impact écologique. En fan de Tolkien que je suis, une maison de hobbit ça me plairait bien ...

1 commentaires:

Anonyme a dit…

N'oublie pas kijiji.ca. C'est la cousine moins prestigeuse de Mr Craig...Bonne chance pour le logement en BC mais j'ai aussi une amie Jill qui peut t'aider, dis moi si tu en as besoin, je vous mettrais en contact.

May the moose be with you....

L'autre canadienne

Météo


Archives du blog