vendredi 21 décembre 2007

Une bonne nouvelle pour les baleines à bosse !


Lu ce matin dans Le Monde :


"L
e Japon ne va plus chasser les baleines à bosse", a annoncé, vendredi 21 décembre, le porte-parole du gouvernement, Nobutaka Machimura, à la suite des protestations de l'Australie. "En échange, j'espère que cela débouchera sur de meilleures relations avec l'Australie", a-t-il poursuivi.


Pour la première fois depuis les années soixante, le Japon avait annoncé, le mois dernier, qu'il allait chasser 50 spécimens de baleines à bosse, une espèce considérée comme menacée par les défenseurs de la nature et très populaire en Australie et en Nouvelle-Zélande.

DIFFÉRENCES CULTURELLES À PROPOS DES BALEINES

M. Machimura a relevé que le Japon et l'Australie avaient des différences culturelles à propos des baleines, mais que Tokyo souhaitait préserver les relations avec le nouveau gouvernement de gauche en Australie, qui a pris la tête de la campagne de protestation internationale jusqu'à dépêcher un navire de guerre et un avion de reconnaissance pour surveiller la flotte japonaise. Les associations écologistes Greenpeace et Sea Shepherd ont également chacune envoyé un navire pour perturber la chasse des baleiniers.

"Les Australiens trouvent que les baleines sont affectueuses, ce que j'ai du mal à comprendre. Mais apparemment, ils donnent des noms à chaque baleine et le public éprouve un véritable sentiment à leur égard", a-t-il commenté.

La campagne baleinière lancée le mois dernier dans l'Antarctique par le Japon va néanmoins se poursuivre, avec l'objectif de tuer un millier de baleines, pour la plupart de l'espèce minke, plus petites, officiellement à des fins "scientifiques". Le Japon contourne ainsi chaque année le moratoire international en vigueur depuis 1986, ce qui lui vaut les vives critiques des associations écologistes anglo-saxonnes.
En voilà une nouvelle qu'elle est bonne ! Nos amis les baleines à bosse vont pouvoir souffler tranquilles en Antarctique, grace à la prise de position courageuse des Australiens. Par contre les petits rorquals de Minke ont encore du souci à se faire... Cette chasse devient de plus en plus ridicule quand on considère le fait que très peu de Japonais consomment réellement de la viande de baleine. La viande de baleine, outre son fort taux de pollution aux métaux lourds, coûte très très cher... Pas vraiment rentable toute cette histoire... Quand à l'argument de la chasse scientifique, l'adjectif de fallacieux semble tout trouvé... J'avoue que les commentaires "culturels" du représentant Nippon sont assez intéressants. Les différences de perception culturelles sont à prendre en compte lors des échanges sur ce type de contentieux.

Il n'en reste pas moins que, fait intéressant, ce ne sont pas les protestations des associations qui ont eu du poids dans cette affaire, mais bien la menace de mauvais rapports avec un pays partenaire dans la région. Comme j'ai déjà pu le constater, les conséquences pour le portefeuille sont celles qui font le plus réfléchir. A la table des négociations, il faut savoir manier les chiffres et les arguments économiques et non se contenter de dire " bouh, c'est pas bien".

0 commentaires:

Météo


Archives du blog