jeudi 31 janvier 2008

Coup de gueule du jeudi: les niaiseux qui savent pas où ils vont

Je me rends compte que mes coups de gueule du lundi se transforment de plus en plus en coups de gueule du jeudi, ça doit être la fin de la semaine qui approche…

Partir à l’étranger demande un minimum de préparation, même si certains partent encore avec juste un sac sur le dos et leurs rêves en bandoulières. La plupart d’entre-nous partent avec un semblant de projet. J’ai conté ici les mois de préparation avant notre immigration et les embûches sur le chemin. Je ne reviendrai pas sur les déceptions de certains immigrants, pas préparés au choc culturel, certains, comme Ian le Maudit Français, l’ont fait bien mieux que moi.
Mais, parfois, j’aimerais bien que les gens ne se croient pas à Disney (non, Vancouver n’est pas le royaume de Mickey et on ne trouve pas de chanteuse-top-modèle-copine-de-président sous les pattes des ratons-laveurs et , pour reprendre une expression de Laurence, les dollars ne poussent pas non plus sur les arbres.)

Pourquoi je râle autant ce soir ? Parce que parfois, Google peut me jouer de mauvais tours. J’ai reçu hier un mail d’une jeune fille, qui étudie dans la communication à Paris et cherche un stage dans la communication, le marketing ou la publicité, au Canada, en Australie ou en Angleterre ( !) Je serais sympa si j’en parlais à tout le monde autour de moi. Heuh ? Apparemment elle a trouvé mon adresse sur un quelconque annuaire en ligne. Bon je passerai sur le ton très familier de son mail, alors que je ne me rappelle pas d’avoir gardé les vaches ou les cochons avec elle… J’étais de bonne humeur, je me suis dit que j’allais lui donner une ou deux pistes :

  • Savoir où elle va parce qu’un projet aussi vague ça me parait pas super viable…
  • Lui rappeler que pour aller à l’étranger, que ce soit en Australie ou ici, il faut des papiers et que ça serait une bonne idée de se renseigner sur le temps qu’il faut pour les obtenir (genre si son stage est dans une semaine, ça va peut-être être un peu juste…)
  • Mesurer les chances que ça marche (oui, tu as appris l’Anglais à l’école ne veut pas dire que tu peux bosser à haut niveau dans un service communication entièrement anglophone, à moins de gérer les photocopies et le café, donc, penser à choisir des ambitions réalisables…)
  • Si elle réussi à googeliser pour me trouver sur un obscur annuaire, je vois pas ce qui l’empêche de trouver le site du Consulat de France pour se renseigner sur les entreprises du coin ou celui de sites d’emploi très connus comme Monster ou encore les multiples forums de jeunes PVTistes ou autre ou les associations spécialisées comme France-Québec.


La demoiselle m’a aussitôt répondu que pour les papiers elle verrait après et que pour l’anglais elle comptait arriver un mois avant pour devenir complètement bilingue. Ah. Ben j’en suis restée comme deux ronds de flan. Il semblerait que je sous-estime beaucoup la naïveté de certains aspirants au départ…


Je me rappelle voir lu un post de Stéphanie où elle râlait sur le fait que ce n’est pas parce qu’elle avait un blog que ça faisait d’elle une succursale d’Immigration Canada. Je commence à comprendre… Non pas que ça m’embête de donner un renseignement plus précis sur certains points ou simplement pour bavarder des processus d’immigration et d’installation, mais la plupart des mails que je reçois sont plutôt polis et surtout ciblés. Je vais donc poster une note ici : je ne suis pas plus que Stéphanie une succursale d’Immigration-Canada, je ne fournis ni emplois, ni stages, ni vrais ou faux-papiers. Je ne coache pas non plus les gens dans la perte d’illusions (quoi que ça pourrait être une idée ça…)
Je peux tout au plus expliquer les différences entre demande fédérale ou provinciale de visa de résident permanent, ou donner mon opinion sur la meilleure façon de trouver un emploi.(mon opinion n’engageant que moi)


Si vous êtes tombés sur ce blog sans faire partie de ma famille ou de mes potes c’est que vous savez vous servir de Google ou de tout autre moteur de recherche. Il y a des tas de sites très bien qui expliquent les démarches à suivre pour, au choix :

  • Immigrer
  • Trouver un stage/un emploi
  • Se procurer les papiers nécessaires / comment devenir un sans-papiers qui réussit
  • Se servir d’un moteur de recherche sur internet autrement que pour trouver des sites de fesses ou des blogs qui racontent la vie des gens.
  • Apprendre les langues étrangères par la méthode Assimile
  • Ouvrir un compte aux îles Caïman et frauder le fisc
  • Construire une bombe et démarrer une guérilla urbaine

Les services de ce blog se limitent à mes déblatérations personnelles sur la marche du monde et ma vie personnelle, rien de bien excitant en somme.

8 commentaires:

Gucci a dit…

y'a une marmotte qui a dû passer une bonne nuit...

Loutron Glouton a dit…

La marmotte dort toujours très bien, c'est le propre des marmottes... En plus avec l'age, il râle presque plus que moi, c'est vraiment le monde à l'envers !

Ludovic a dit…

Je vois que je fais bien de ne pas mettre mon email sur mon site... ou alors c'est que je suis pas assez connu... :(

Sophie et Jérôme a dit…

oulala vraiment en colère !!!
Quoi c'est vrai pourquoi tu ne les loges pas aussi, je crois que ce serai parfait!! allez c'est le week-end, oups pardon! la fin de semaine.

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Laurence a dit…

Ca fait peur, hein, parfois ? Mais je pense que les pires ce sont ceux qui te demandent des trucs presque poliment, à qui tu prends le temps de répondre et dont tu ne reçois même pas un merci. Véro peut en parler.

Un autre truc aussi, ce sont tous ceux, qui n'aiment pas qu'on leur casse un peu leur rêve, en leur rappelant quelques réalités très terre à terre.

Je me souviens d'un gars sur un forum d'immigration qui ne semblait absolument pas comprendre pourquoi il s'était pris 5 ans d'interdiction de Canada.

Il s'y était pointé un jour, comme ça, les mains dans les poches et candidement, quand l'agent de l'immigration lui a demandé ce qu'il venait faire :

- travailler,
- ah, et vous avez un visa vous y autorisant ?
- un quoi ?

Alors 5 ans d'interdiction de séjour, c'est rude, mais l'immigration a du penser qu'il aurait bien besoin de tout ce temps pour trouver, lire et comprendre leurs docs. :P

Grisold a dit…

Oui, tout ça est étonnant ... Ca me rappelle que je viens de voir le petit dernier de Ken Loach, au cinéma, "It's a free world". Il y a des gens cyniques qui arrivent même à en vivre, de leur activité de conseil aux émigrés paumés. On vit dans un monde merveilleux ... ^^

stephanie a dit…

mdr !
Je ne sais si tu as vu, c'est par vagues. En ce moment, j'en recois plein ! Tous des gens qui veulent tout savoir la tout de suite. Quand c'est poli je reponds, mais bon, quand meme, comme tu le dis, les sites officiels sont plus fiables que nos experiences perso...
courage !

Météo


Archives du blog