vendredi 14 mars 2008

De Vancouver à Halifax : à l'Est d'Eden ?

Je n’ai pas encore eu le temps de me poser pour raconter notre dernier dialogue, qui se déroulait « at home », à Vancouver. J’ai du passer une bonne partie de mon temps à préparer mon départ pour l’Est du pays… Mais la session de Vancouver s’est une de fois révélée des plus intéressantes. Nous avons de nouveau parlé du changement climatique, de la diversité et des puissances émergeantes.

Une fois de plus je note les mêmes tendances : les Canadiens veulent plus d’efforts dans le maintien de la paix, ne veulent pas être les seconds couteaux des Etats-Unis et veulent que leur gouvernement prennent des positions plus fermes sur la question climatique.

Parmi les idées relevées, comme à Calgary, le groupe qui a travaillé sur le changement climatique veut du changement dans les transports, renouer avec le rail (on sent un attachement historique au rail qui a été un des outils du développement du Canada…), mettre l’accent sur l’innovation et la recherche en montant un panel interdisciplinaire de chercheurs pour travailler sur la question et développer les transports publics et les rendre accessibles à tous. Ils ont adoré l’idée du Velib’ parisien et ont suggéré de développer ce type de système ici (bon d’accord, Vancouver se prête plus au vélo que Toronto c’est sur !).

Le groupe qui a travaillé sur la diversité s’est lancé sur la vaste question des droits de l’homme. Pour eux la diversité canadienne fait des Canadiens des médiateurs de premier choix dans les conflits interculturels. Ils veulent aussi renforcer leur aide au développement, en se basant sur l’idée qu’avec leur population d’immigrants, plus on aide les autres, plus on se fait aider. Ils veulent aussi revisiter le système d’immigration, de façon à mieux intégrer les nouveaux arrivants. Ils veulent que les candidats à l’immigration soient mieux informés et qu’un système de reconnaissance des diplômes soit mis en place afin d’éviter que les médecins indiens deviennent des chauffeurs de taxi. Ca permettrait de mieux utiliser les compétences.

La tendance qu’on voit se dessiner c’est que les Canadiens veulent à la fois être un pouvoir intermédiaire sur la scène internationale, un médiateur, mais aussi un pouvoir modèle. Ils veulent faire le ménage chez eux avant d’aller prêcher chez les voisins. L’idée étant que si ça marche ici, alors ce sera plus facile de convaincre les autres de faire tout pareil….

Après tout ça, j’ai fait mon sac et sauté dans un nouvel avion, pour Halifax cette fois-ci… avec un peu de temps devant moi ce matin j’ai pu visiter cette ville historique et en profiter pour faire un petit tour au Quai 21, où les immigrants arrivaient par bateaux jusqu’en 1971, c’est un peu le Ellis Island du Canada, en plus humain. Le temps est magnifique et froid ici mais Environnement Canada annonce une très grosse tempête demain. J’espère quand même profiter de lundi matin pour refaire un peu de tourisme avant de mettre les voiles pour Montréal…


0 commentaires:

Météo


Archives du blog