vendredi 17 octobre 2008

Gourmandise post-electorale: Tatin de figues de Lilo - Post-electoral indulgence: Lilo's fig "Tatin" pie

La recette originale de cette Tatin de figues vient de Cuisine Campagne, un blog de cuisine dont j'adoooorrrrrre les recettes. La merveilleuse Lilo publiera courrant 2009 un livre de ses recettes de cuisine. Lilo est une de ses rares personnes à savoir aussi bien utiliser les herbes, sauvages ou non et mettre en musique les plus beaux produits des terroirs. J'ai réalisé sa recette presque à l'identique, en ajoutant d'autres fruits et une fine couche de pacanes. La photo illustrant ce poste vient directement du blog de Cuisine Campagne, car je n'ai pas eu le temps de photographier la tarte avant qu'elle ne soit dévorée.

Je me permets de reproduire ici la recette de Lilo, en mettant en couleur mes variations personnelles sur cette recette:

Ingrédients pour 8 personnes

  • Pour la pâte : 230 g de farine - 50 g de sucre - 80 g de beurre - 50 ml d'eau tiède - une gousse de vanille (ou une cuillère à café d'extrait de vanille)
  • Pour la garniture : 700 g de figues fraîches (j'ai ajouté aux figues des poires et des pacanes ou noix de pécan en poudre)
  • Pour le caramel : 80 g de sucre - 100 ml de Porto rouge

1- Préparez la pâte : fendez la gousse de vanille en deux et prélevez les grains au couteau. Faîtes un puits avec la farine, ajoutez au fond le beurre ramolli à température ambiante, les grains de vanille et le sucre. Mélangez du bout des doigts et incorporez l'eau tiède. Formez une boule et laissez reposer 20 min au réfrigérateur.

2- Lavez, équeuttez, essuyez et coupez en deux les figues (dans le sens de la largeur). Mettez de côté.

3- Versez dans un moule à manquer le Porto et le sucre. Chauffez doucement sur la plaque de cuisson, à feu doux, jusqu'à ce que le mélange caramélise (environ 7 min). Hors du feu, tournez le moule de chaque côté pour napper les bords.

4- Disposez une première couche de rondelles de figues côté chair. Coupez les figues restantes en deux et complétez les trous avec. (Ici j'ai alterné figues et poires et j'ai saupoudré les figues et les poires d'une fine couche de pacanes en poudre)

5- Préchauffez votre four à 200°C. Sortez la pâte du réfrigérateur, farinez le plan de travail et applatissez-la au rouleau. Pliez-la en quatre et abaissez-la sur les figues. Enfoncez les morceaux de pâte débordant entre les parois du moule et les figues. C'est ainsi que les bords de la tarte pourront bien caraméliser ! Piquez le centre de la pâte à la pointe du couteau pour que la vapeur puisse s'y échapper.

6- Enfournez pendant 20/25 min. Sortez la tarte du four et patientez 10 min avant de la retourner à l'aide d'une grande assiette plate. Si vous la servez ultérieurement, faîtes la réchauffer 2/3 minutes sur le feu de la table de cuisson pour faciliter le démoulage. Une tarte Tatin démoulée à l'avance ramollit à cause du jus des fruits et du caramel, mieux vaut donc s'organiser ! (Effectivement, j'ai préparé la tarte la veille pour l'emporter chez une amie et j'ai simplement réchauffé le plat avant de démouler)

Une réussite ! Et une délicieuse gourmandise pour une très déprimante et très pluvieuse journé d'automne à Vancouver... Rajoutez une boule de glace à la vanille et accompagnez d'un thé Earl Grey très parfumé pour oublier la grisaille !






The original recipe for this Tatin pie comes from Cuisine Campagne, a wonderful French cuisine blog where I find a lot of inspiration. The wonderful Lilo will actually publish in 2009 her first recipe book. Lilo is one of a kind and knows so well how to use wild and homegrown herbs and other typical "terroir" produce in her recipes. I followed her recipe quite closely, only adding a few changes of my own. The photo actually comes from Cuisine Campagne as I did not take any picture of the pie. Here is Lilo's recipe, with my additions in color.

Ingredients for 8

  • For the crust : 2 cups of flour – 1/3 cup of brown Demerara sugar – 1/3 cup of butter - 50 ml lukewarm water – a fresh vanilla bean (or a teaspoon of vanilla extract)
  • Filling : 3 cups fresh figs (I added pears to the figs and some crushed pecan nuts)
  • For the caramel : 1/3 of a cup of brown sugar - 100 ml of aged red Port

1- Prepare the crust: Cut the vanilla bean in half and grate the vanilla seeds, mix the flour with the vanilla seeds or a teaspoon of vanilla extract, add butter and sugar and knead into dough while slowly adding water. Make the dough into a ball and refrigerate for 20 minutes.

2- Wash the figs, remove the stalks and cut them in half. Set aside.

3- Pour sugar and port in a pan. Slowly heat on the stove at low heat, until the caramel forms (about 7 minutes), Take the pan off the stove and evenly set the caramel in the pan, including the edges.

4- Set the figs, cut side down and fill in the gaps. (Here I added pears and I sprinkled a thin layer of crushed pecans on top of the figs)

5- Preheat you oven at 200°C. Take the dough out of the fridge and use a pastry roll to make the dough into a thin round. Fold in 4 and layer it on top of the figs. Tuck the edges of the crust in on the sides of the pan. Make a few hole with the tip of your knife on top of the crust.

6- Bake for 20/25 min. Take the pie out and wait about 10 minutes before turning it out on a large plate. If you serve the pie later, just reheat the pan on the stove for 2/3 minutes to easily turn out the pie. If you turn out the pie the juice and the caramel will soften the crust, so better be organized! (I served it the next day so that's exactly what I did)
It was a success! A delight for a very depressing, very rainy autumn day in Vancouver. Add a scoop of vanilla ice-cream and serve with a strong and savory Earl Grey tea to forget the gloom!

Bon Appétit !

1 commentaires:

"Δημήτριος ο Ταξιδευτής" a dit…

recette fantastic !
veritable gourmet

Have a nice week, with a poem by Lorenzo Mavilis

LETHE

Fortunate are the dead who forget
the bitterness of life. When the sun sets
and dusk follows, do not weep for them,
no matter how deep your sorrow may be!
At such an hour the souls are thirsty and go
to οblivion's crystal-cold spring;
but the water will turn muddy,
if a tear is shed for them by the beloved.
And if they drink turbid water, they recall,
passing through fields of asphodels,
past sorrows that sleep within them.
If you cannot but weep, at sunset,
your eyes should lament for the living
who seek to forget, but cannot do so.

'Lethe', or 'Oblivion' is a pessimistic poem. Mavilis mingles in it the ancient Greek belief about the Underworld, so well described by Homer in the Odyssey (XXIV, 1-14), and the Modern Greek tradition about the Realm of the Dead. According to Homer, the Underworld is a vast field where the plant asphodel grows.

Météo


Archives du blog