jeudi 5 avril 2007

L'auto-partage : véhiculez vous plus écolos et plus logiques !

L'autopartage késako ? C'est tout simplement un nouveau mode de transport. Au lieu d'être propriétaire d'un seul véhicule (ou de deux), vous partagez toute une gamme de véhicules avec toute une gamme de gens. L'idée est simple: une personne n'a pas toujours besoin du même type de véhicule et encore moins tout le temps. Exemple : vous bossez en ville, vous utilisez sans doute une petite voiture citadine, facile à garer et pratique. Par contre, quand vous partez en vacances au ski (ou à la mer, ou à la campagne...) vous auriez plutôt besoin d'un gros break pour caser les mômes, le conjoint, les bagages, le chien, le chat, le canari et les plantes vertes de mamie, et quand vous déménagez votre ainé dans son studio en ville ce serait plutôt d'une camionnette...

Et bien l'auto partage répond à ça. Vous co-louez des tas de véhicules. Résultat, quand vous avez besoin d'un break, vous le prenez, et ainsi de suite ... L'avantage c'est que l'entretien est souvent pris en charge par la société d'autopartage, ainsi que l'assurance (plus on est nombreux à négocier le prix, moins l'assurance coûte cher...) et que du coup vous avez un véhicule adapté à chaque situation, sans avoir besoin d'un garage de la taille d'une gare de triage. Ainsi, si vous n'avez besoin d'une voiture qu'une ou deux heures par semaine pour aller faire le plein de courses, c'est faisable. En plus, une fois l'adhésion acquittée, vous ne payez plus que ce que vous consommez (donc pas de frais fixes habituels...). L'idée c'est qu'ainsi il y a moins de véhicules en circulation et donc moins de pollution inutile.

L'autre idée c'est que ce système nous oblige à vraiment repenser nos déplacements (finalement pour aller acheter du pain à côté, je peux y aller à pied...) et à renouer avec nos semblables. Dites-donc c'est qu'on se remettrait presque au vélo ou aux transports en commun. (Après tout c'est moins stressant de finir le dernier Largo Winch les fesses posées dans le bus, plutôt que de s'énerver dans les bouchons parisiens...) Bon, c'est vrai, partager une ou des voitures suppose un minimum de savoir-vivre et d'efforts pour la laisser en bon état et propre. Il va donc falloir que certains excités du volant et de la propriété exclusive y mettent du leur... Bref ! Une véritable écologie du transport en somme, en même temps qu'une vraie économie.

Pour le moment le concept peine un peu à s'implanter en France, alors qu'il y a déjà 80000 autopartageurs en Allemagne. Chez nos amis les déjà-Canadiens, Elodie et Mathieu à Vancouver ont choisi ce mode de fonctionnement, finalement plus pratique que d'acheter une voiture. Pourquoi pas ? Si vous avez envie de tenter l'expérience, contactez l'association France-Autopartage, ils seront ravis de voir de nouveaux autopartageurs pour développer le réseau !

0 commentaires:

Météo


Archives du blog