vendredi 6 avril 2007

Une Mauricienne reçoit le prix L'Oréal-Unesco pour les Femmes et la Science

Cinq éminentes femmes de science venant de cinq continents ont reçu, le 22 février, le 9ème Prix L’Oréal-Unesco pour les Femmes et la Science. Les distinctions ont été remises au siège de l’Unesco par Koïchiro Matsuura, directeur général de l’Unesco, et Sir Lindsay Owen-Jones, président de L’Oréal.
© Micheline Pelletier/Gamma

Ameenah Gurib-Fakim, professeure de chimie organique et pro vice-chancelière de l’Université de Maurice, a été désignée lauréate pour l’Afrique « pour son inventaire des plantes de Maurice et sa recherche sur leurs applications biomédicales ». Elle a réalisé le premier inventaire complet des plantes aromatiques et médicinales de Maurice et de l’île voisine Rodrigues. Son analyse scientifique des propriétés antibactériennes, antifongiques et antidiabétiques de diverses plantes a permis d’ouvrir la voie à leur utilisation en tant qu’alternative efficace aux médicaments commerciaux. Mère de deux enfants, elle est la première femme à avoir été promue au rang de professeur à l’Université de Maurice en 2001.

Pour plaider la cause des plantes, Ameenah Gurib-Fakim n’hésite pas à sortir de son laboratoire. En 1998, elle a participé à un projet de la Banque mondiale visant à constituer un petit jardin de plantes médicinales dans les écoles. « En valorisant les plantes endémiques comme plantes ornementales, cela permet de les propager », explique-t-elle. La reconnaissance internationale dont elle bénéficie aujourd’hui servira certainement sa cause. Elle fait aussi de cette scientifique un modèle de réussite pour les jeunes chercheuses du Sud.

« Pour encourager les filles, insiste-t-elle, il faut leur inculquer très tôt la confiance pour qu’elles croient en leur chance de réussite »«Je n’avais que 10 ans, mais je me souviens parfaitement de sa fameuse phrase “C’est un petit pas pour l’homme, et un saut de géant pour l’humanité”. » « L’autre événement majeur qui m’a bouleversé, c’est la naissance de Louise Brown, le premier bébé-éprouvette né en 1978. Ces dates ont influencé le choix de ma carrière. J’ai réalisé que la science peut changer la vie »


Une belle histoire de femme, de plantes et de science, digne de la pionnière Barbara McClintock, qui fut une des premières à faire des découvertes majeures sur la génétique du maïs...


0 commentaires:

Météo


Archives du blog