lundi 12 novembre 2007

Into the Wild : se perdre en Alaska

Vu ce week-end au ciné après un brunch avec Guylaine et Chris au Havana (café-gallerie d'art sur Commercial Drive) : Into the Wild.

J'ai lu le bouquin il y a quelques temps et pour une fois je n'ai pas été décue par le film. De belles images, de la belle musique et le temps qui s'arrête. Qui n'a jamais eu envie de tout lacher pour aller se perdre quelque part dans le monde ? L'Alaska est encore la dernière frontière pour beaucoup de poètes-rêveurs, trop nourris de Jack London ou de Thoreau... Si vous avez envie de vous perdre un peu dans une salle sombre allez voir Into the Wild, un beau moment de magie et d'émotion.

Après pour se remettre de toutes ces émotions, heureusement, il y avait soirée tartiflette chez Elo et Mat avec parties acharnées de Uno, de quoi fêter dignement notre retour à la civilisation. Because In tartiflette we trust !



1 commentaires:

Elo a dit…

Eh oui, chez-nous la civilisation c'est la Tartiflette et le bon Reblochon de Savoie :) Vous revenez quand vous voulez pour un bon repas ou des parties déjentées de Uno, on essaye de se refaire ça ce weekend si vous êtes là !

Au fait, le film sur Ian Curtis, "Control", est sacrément bien aussi, bien triste mais encore un bon moment au ciné... pour tous ceux qui aiment Joy Division, ou qui ne connaissaient pas y'a 3 jours !

Météo


Archives du blog