mercredi 5 décembre 2007

Bali, le corail et le chercheur : de la simplicité créative


Le réchauffement climatique a de nombreuses conséquences sur la biodiversité. Ainsi, l’une des conséquences les plus fâcheuses et les plus étudiées du réchauffement climatique est la dispariti
on des massifs coralliens.

Les récifs coralliens sont des agrégations de petites créatures vivantes. Les récifs sont surtout de véritables réservoirs de biodiversité, accueillant généreusement poisons, anémones, crustacés et … plongeurs. Les récifs coralliens sont accessoirement un fantastique garde-manger pour de nombreuses populations des régions tropicales et sub-tropicales. Mais ce sont des écosystèmes fragiles et menacés de toutes parts, que ce soit par la pêche à la dynamite, l'urbanisation des côtes, les rejets toxiques des industries et bien d'autres ...

Le réchauffement de la température de l’eau de mer stresse nos petites bêtes, qui, les pauvres, blanchissent à vue d’oeil et finissent par disparaître. D’autres concours de circonstances tels que les tsunamis ou la destruction des mangroves aggravent le problème. Alors que faire pour sauver ces récifs dont tant de vies dépendent ?

Thomas Goreau et Wolf Hilbertz ont peut-être tro
uvé une solution. Ils ont conçu un système pour permettre au corail de repousser rapidement. L’idée est assez simple : on submerge des structures métalliques sous l’eau. Ces structures comportent un gros fil de cuivre, relié à des panneaux solaires. Une fine couche de calcaire se dépose sur la structure et les coraux viennent s’y fixer très rapidement. L’avantage de cette solution c’est que les coraux qui s’y développent sont plus résistants aux agressions et donc plus durables.

Le système est notamment testé à Bali depuis 2000. Cette technique a été utilisée avec succès dans les zones touchées par le tsunami de 2004, notamment aux Maldives où la plongée et l’industrie touristique font vivre une bonne partie de la population.

Voilà finalement une solution assez simple, peu coûteuse (1000$ environ, qui peuvent être financés par les clubs de plongée, les hôtels et les associations locales) et efficace. Comme quoi l’innovation est vraiment la clé de notre adaptation aux changements à venir ! Les solutions simples et créatives sont souvent celles qui marchent le mieux. A quand un système Goreau/Hilbertz en Nouvelle Calédonie, en Polynésie Française ou aux Antilles Françaises ?

En savoir plus :
L’article de 20Minutes d’aujourd'hui
Un texte assez ancien de Tom Goreau dans Open Democracy

Le site de Global Corral Reef Alliance


Les récifs corralliens dans le monde

0 commentaires:

Météo


Archives du blog