samedi 29 décembre 2007

Gourmandises de Noël Vancouvérite : mes Saint-Jacques au poivre blanc et à la vanille

Je traine depuis le début de la semaine, c’est trop bien les vacances ! Chose promise, chose due, une compte-rendu de la soirée de Noël et ma petite recette….

J’ai eu, j'avoue, un petit coup de blues d’être aussi loin de nos familles pour les fêtes. C’est vrai que lors de notre dernier séjour canadien, la belle-famille avait affronté la froidure québécoise pour passer les fêtes avec nous. (Que de souvenirs ! Les trottoirs gelés du quartier du Petit Champlain et une expédition digne de Nicolas Vanier pour aller chez les Hurons…)

Cette année, on a fêté Noël avec toute une bande de joyeux lurons, autour d’un repas pantagruélique, digne de nos veillées gauloises… Il faut dire que Mimi est un cuistot hors-pair et que son émincé de volaille au morilles avait de quoi nous mettre à genoux … Le petit tirage au sort des cadeaux avec message du Père Noël nous aura bien fait marrer (voir ci-dessous) et tout le monde a été bien gâté ! Le Papa Noël n’a oublié les souliers de personne… J'ai d'ailleurs un service pour fondue au chocolat à tester d'urgence !





Beaucoup de chaleur donc autour de la cheminée et un petit coup de stress quand le raton-laveur (énorme !) du jardin de Cam et Mimi a tenté une entrée en force pour participer lui aussi au repas de Noël… Menacé par le cuistot, il a daigné aller se faire voir chez les voisins d’à côté mais non sans un regard lourd de promesses de retours….


Voici donc la recette de l’entrée que j’avais préparée:


Les Saint Jacques au poivre blanc et à la
vanille :

  • Des Saint Jacques fraîches (j’ai acheté les miennes au marché de Granville, en provenance de Qualicum Beach), j’en ai pris 3 belles par personne
  • 4 citrons verts
  • 1 gousse de vanille
  • Du poivre blanc en grains
  • Un fond de vin blanc sec (à défaut de Muscadet, j’ai du me contenter d’un vin blanc local, au demeurant pas mauvais)
  • 1 pain d’épice croquant (je mettrai la recette en ligne bientôt !)
  • 1 salade verte mélangée (feuille de chêne, frisée, mâche…)
  • Vinaigrette balsamique (1 mesure de vinaigre balsamique, 4 d’huile d’olive, 1 cuillère à café de moutarde de Dijon et une de miel, une gousse d’ail écrasée)

Entailler finement la gousse de vanille et la mettre à tremper dans le jus des 3 citrons et le fond de vin blanc. Ajouter une poignée de grains de poivre blanc et les Saint Jacques. Laisser le tout mariner 30 à 45 minutes au frais. Préparer à côté une petite salade mélangée et une vinaigrette balsamique.

Au bout des 30 à 45 minutes, deux options :

1- Faire revenir légèrement les Saint Jacques dans un peu de beurre (salé) et les dresser sur une assiette avec une cuillère de marinade, saupoudrer de quelques grains de poivre blanc et ajouter un zeste de citron vert. Accompagner d’une tranche de pain d’épice et de salade verte avec la vinaigrette balsamique. (Nous avons opté pour cette préparation car Angèle attend un petit bout et il lui est interdit de consommer des aliments crus.)

2- Découper les Saint Jacques en fine lamelles et les dresser en carpaccio, les arroser d’un peu de marinade, d’un filet d’huile de vanille, de quelques grains de poivre blanc et d’un zeste de citron vert. Accompagner d’une tranche de pain d’épice et de salade verte avec sa vinaigrette balsamique.

La photo vient du site
Cuisine Campagne, où j’ai chipé l’idée de cette recette en l’arrangeant à ma façon… L’avantage de la marinade aux agrumes c’est qu’elle cuit les Saint Jacques. La finesse du goût des Saint Jacques s’accommode très bien de ce mode de préparation. Bon appétit !

0 commentaires:

Météo


Archives du blog