mercredi 27 août 2008

Alert Bay et Telegraph Cove: à la recherche des orques perdues

Jeudi, 5 :30 du matin : départ la tête dans le pâté pour Port McNeill à bord d’un bus Greyhound, 9 heures et quelques de route, heureusement sous le soleil !
15 :00, arrivée à Port McNeill. Le prochain ferry pour Alert Bay ne partant qu’à 17h00, nous avons eu le temps d’aller manger un morceau au café du port et trainer le long des quais de cette ville de bûcherons.

17 :30 : Alert Bay, après 7 années d’absence, je croise Kurt, un vieil habitué d’
OrcaLab, sur le ferry. Nous entamons une petite causette sur les tempêtes récentes et l’état de la mer. Rien n’a changé ! Mon zhom et moi entamons ensuite l’ascension de la colline qui domine le village pour aller poser notre tente au camping et faire une petite promenade dans la réserve écologique (une magnifique zone de marécages, célèbre pour ses orages spectaculaires et ses arbres foudroyés). Le camping est quasi-désert à part quelques pékins à vélo et un gus qui s’est fait sa maison dans un vieux bus scolaire.


Nous redescendons finalement vers le village, le temps d’aller manger un morceau au Nimpkish Hotel, sur les quais et d’aller dire bonjour aux totems du cimetière Namgis.


Les affaires sérieuses commencent le lendemain. Nous embarquons à bord du Tuan, un magnifique voilier tout en bois, pour aller faire des ronds dans l’eau à la recherche des orques. Le Tuan est idéal pour aller observer les orques, stable, plutôt silencieux et… le plus important … on y déguste les meilleurs muffins bios du nord, fait maison par Maureen, la propriétaire du bateau. Les muffins de Maureen sont connus dans le monde entier ! Maureen et son compagnon Jared sont arrivés il y a plus de 20 ans à Alert Bay et sont originaires de Nouvelle Zélande, ils opèrent
une des opérations de whale-watching les plus éthiques de la côte en plus de fournir des muffins et des scones délicieux à bord.

Pour la première sortie de mon zhom, il a été particulièrement gâté, une dizaine d’orques sont venues très près, et sont restées un long moment avec nous, nous faisant même la grâce d’un énorme rot en surface, ce qui a passablement choqué mon zhom. Hé oui ! Les orgies de saumon font parfois cet effet !!


De retour à Alert Bay, nous avons passé l’après-midi à visiter le centre culturel U’mista, où sont exposés une collection de masques exceptionnelle. Ces masques appartenaient à une famille Namgis influente et ont été saisis lors d’une cérémonie de potlatch illégale. Après moults rebondissements et procès, les descendants de cette famille ont pu récupérer ces objets magnifiques et le village s’est lancé dans la construction de ce centre culturel pour permettre à tout le monde de profiter de ces œuvres et découvrir la culture Kwakwaka'wakw de la région.


Alert Bay est un petit village de pêcheurs, séparé en deux, d’un côté le village « blanc » et de l’autre la réserve Namgis. Alert Bay se targue de posséder le plus haut totem sculpté au monde. C’est aussi une communauté qui fait face à de nombreuses difficultés mais qui parvient à conserver vivace sa culture et ses traditions, capitalisant sur le tourisme pour survivre.

Après cet épisode de « couillon de bulture », nous avons démonté notre tente et repris le ferry en compagnie de Taka, un étudiant Japonais, pour mettre le cap sur
Telegraph Cove, un minuscule village sur pilotis blotti sur Vancouver Island. Telegraph Cove est aussi un village à l’histoire pittoresque même si ces dernières années le tourisme a sérieusement fait enfler les prix. Il y 9 ans, j’y dégustais les meilleurs « salmon burgers » de la région pour trois fois rien. Ralala !!! c’était mieux aaaavvvaaannt… Le camping est maintenant hors de prix et envahi de campings-cars avec antennes satellites.


Le lendemain, nous devions prendre un kayak pour mettre le cap sur OrcaLab, saluer toute la bande et pique-niquer sur la plage. Manque de bol, le beau temps n’a pas duré et ce matin-là, la pluie tombait drue et un méchant vent du sud-est venait agiter les vagues du détroit de Johnstone, rendant le kayak impossible. GRRRRRRR !!! Pas la peine de jouer les Rambos, la mer ici peut être traîtresse et l’année dernière un touriste a trouvé la mort dans le détroit. Nous avons donc opté pour une solution plus raisonnable et sommes montés à bord du Lukwa, un des bateaux de whale-watching de
Stubbs Island, la compagnie de whale-watching des Borrowman. Mary et Jim Borrowman sont ici des figures célèbres. Ils opèrent la plus ancienne compagnie de whale-watching et sont les initiateurs de la charte d’éthique qui régit cette industrie. Ils ont monté un petit musée sur les mammifères marins sur les quais de Telegraph Cove et offrent à leurs passagers une information scientifique de qualité en embarquant chaque année deux naturalistes pour la saison.


Les orques étaient de nouveau au rendez-vous et nous ont offert un spectacle inoubliable à l’entrée de Blackney Pass. Le temps gris et pluvieux et la mer agitée n’ont pas réussi à entamer l’enthousiasme à bord, mon zhom faisait des bonds partout, ne sachant plus où donner de la tête avec une vingtaine d’orques autour du navire !






Nous avons ensuite mis le cap sur les Plumpers pour admirer les phoques et les lions de mer qui profitaient d’un maigre rayon de soleil. Pas de baleine à bosse cette fois-ci mais le ‘pitaine nous a dit que cette année elles avaient été nombreuses dans le coin. Une bonne nouvelle pour ces gracieuses créatures qui avaient déserté la région après un siècle de chasse à la baleine à Coal Harbour, un peu plus au nord. Je n’aurais pas pu mettre les pieds sur Hanson Island mais Jim et Mary ont pu récupérer un petit paquet et une carte pour les Spong (les propriétaires d’OrcaLab) et passeront leur déposer quand le temps sera plus clément.



Revoir la région et ces orques qui ont fait partie de ma vie quotidienne pendant si longtemps m’a beaucoup remué et le désir de revenir vivre dans la région s’est fait sentir… Nous n’avons pas pu y passer beaucoup de temps cette année et j’espère que l’année prochaine nous y passerons au moins une partie de l’été. A chaque fois que je remets les pieds dans le coin, il me vient des envies d’aller me construire une petite maison à Echo Bay ou dans les Plumpers…


J’ai posté toutes les photos sur
flickr, as usual…

0 commentaires:

Météo


Archives du blog