vendredi 26 décembre 2008

Ce n'est pas la fête pour tout le monde...


Il fait de moins en moins bon vivre en France quand on a des opinions. On a pu le voir ces derniers temps, la liberté de la presse est de plus en plus mis à mal et certains journalistes traités comme des criminels de bas étage. Maintenant, ce sont les jeunes qui font de l'escalade qui sont la cible du bras vengeur de la "République".

Vous avez sans doute entendu parler de l'affaire des sabotages de la SNCF.
Une de mes amies, copine de promo, nous a envoyé un appel au secours pour son frère, injustement accusé d'avoir pris part à ces sabotages. Voici ce qu'elle nous a écrit:

"Mon petit frère a été arrêté, de manière tout à fait incompréhensible, pour l'affaire des sabotages SNCF. Il est sous contrôle judiciaire pour "association de malfaiteurs en vue de préparer des actes terroristes" . Il n'était pas en France au moment des faits, il est parfaitement innocent, et pourtant marqué d'un manière infâme, et "puni".C'est facile de prendre quelqu'un ! Les lois d'exception permettent beaucoup de choses !Nous sommes très indignés de cette affaire et vous demandons, si vous le voulez bien, de faire un geste pour lui."



Suit une lettre explicative dont je vous mets ici l'essentiel:



Quatre jeunes Rouennais ont été interpellés, interrogés longuement et
traités de terroristes à propos des actes commis à l’encontre de la
SNCF.

Pourtant, rien n’a pu être retenu contre eux sinon d’avoir en leur possession des livres (en vente libre dans toutes les librairies de Rouen) et du matériel d’escalade (normal quand on est inscrit à un club d’escalade !). Pour nous, et pour de plus en plus de personnes leur innocence est avérée. Ils sont sortis « libres » du tribunal mais font l’objet d’un contrôle judiciaire pour « Association de malfaiteurs en vue de préparer des actes terroristes » : cette qualification fausse, infamante implique bien sûr qu’ils ne doivent pas quitter leur département, et doivent signer chaque semaine au poste de police, mais en réalité, c'est toute leur vie qui est rendue impossible. Par exemple ils se voient privés du droit de se rencontrer : dommage quand on est un couple ! Dommage aussi quand on vit ensemble, qu'on a des projets ensemble, qu'on est permanents d'associations ensemble...

Ce contrôle judiciaire mis en place, avec toutes les brimades et privations de droits qui s’y rattachent ne se justifie pas sauf à vouloir punir un délit d’opinion. Eh oui ! Ces jeunes ont des opinions ! Qui ne sont pas forcément les nôtres, pas forcément les vôtres, sûrement pas celle du gouvernement... Et alors ???

A qui ces arrestations profitent-elles ? A quoi rime cette débauche de moyens, de déclarations fracassantes ? Où s'arrêtera la démesure ?

Depuis 1793 (déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen) : Nul ne peut être inquiété pour ses opinions même religieuses (Art. 10 rédigé par Rabaud Saint-Étienne) et depuis la Déclaration universelle des droits de l'homme, la liberté d'opinion et son corollaire, la liberté d'expression sont garanties au nombre des libertés formelles et forment le socle de toutes les démocraties car la liberté suppose la pleine responsabilité des citoyens.

Aujourd’hui c’est la liberté d’opinion de ces quatre Rouennais et de leurs
amis qui est bafouée. Demain ce sera peut-être la vôtre.

Si comme nous vous êtes inquiets de cette attaque contre nos libertés, si vous pensez qu’il faut soutenir ces jeunes gens, découpez, signez, timbrez et envoyez la carte postale ci-dessous.
Vous pouvez aussi nous contacter à l’adresse suivante :
contact@comite-visible.info


La liberté d’expression ne s’use que si l’on ne s’en sert pas !


Si vous avez envie de soutenir ces jeunes, vous pouvez écrire à:


Madame la ministre Michèle Alliot-Marie,
Ministère de l’Intérieur, de l’Outre-mer
et des collectivités territoriales
Place Beauvau
75008 PARIS


Un exemple de ce que vous pouvez mettre dans votre lettre:


Suite au traitement judiciaire et médiatique de l’affaire
des sabotages de caténaires de la SNCF :

  • Je demande que les 4 jeunes de Rouen soient
    blanchis de toute accusation.
  • Je suis scandalisé(e) par les sanctions qui leur sont
    imposées aujourd’hui.
  • Je suis inquiet(e) pour l'avenir des libertés en France
    et notamment la liberté d'opinion.

3 commentaires:

dick shaver a dit…

je pense que ce que tu exprimes est l'exemple même de qui se trame ...l'avènement pour de bon, dans une relative indifférence, de quelque chose que je qualifie de "dictature molle" (le sujet d'un article que je vais mettre bientôt). dès le début cette histoire m'a semblé être GROTESQUE... et le grotesque a la peau dure..

Anonyme a dit…

J'avais pousse un peu le meme genre de coup de gueule il y a un mois ... surtout que cette histoire de SNCF semble monte de toute pièce ... et la présomption d'innocence merde !!!
Une fois inscrit sur les liste de terroriste, c'est quasi impossible d'avoir une vie normale, une carte bancaire etc ... Où va la france ???
Bisous a toi et profites bien du reste de neige à Van ma belle.
vio

Loutron Glouton a dit…

La bêtise de certains est sans fond... Ca m'inquiète beaucoup pour l'avenir! Vio, quand est-ce que tu reviens faire un petit tour dans nos contrées "frettes"? Bises et bonne année!

Météo


Archives du blog