lundi 6 avril 2009

Day 1 - Las Vegas, mais sans parano

Mardi, j’ai éteins le PC, et le geek a prévenu les voisins. Nous avons fermé la maison et mis le cap sur l’aéroport de Vancouver. Après un vol sans histoires, nous avons atterrit à Las Vegas, en plein milieu du désert en fin de journée. L’arrivée au-dessus de Vegas vaut le détour, le désert donne un côté irréel à cette ville posée au milieu de nulle part. Le temps pour nous de récupérer la voiture qui va nous servir pendant la semaine et nous voilà sur le Strip. Il fait beau, il fait chaud ! Youpi !


Nous avons passé cette première nuit à l’Excalibur, une sorte de château pseudo médiéval sauce Disney, complet avec même une reproduction de cabane de Merlin l’enchanteur. Notre première impression de Vegas sera un peu mitigée. La crise a mis tout le monde aux aguets et le moindre touriste est aussitôt pris pour cible par les démarcheurs en tout genre. Entre ceux de l’hôtel qui vous appâtent avec un spectacle à prix réduit moyennant visite de leur nouveau village de vacances et les mecs qui sont alignés sur les trottoirs pour distribuer des petites cartes vantant les mérites des « dames de petite vertue » locales, difficile de se frayer un chemin ! J’avoue que cette impression d’être un pigeon dans un champ de tir n’était pas particulièrement agréable, même si l’un de ces démarcheurs a pu nous procurer des tickets pour un des spectacles du Cirque du Soleil à un prix défiant toute concurrence.


Autre surprise, toutes les salles de casino sont zone fumeur. En Amérique du Nord, c’est assez exceptionnel ! Du coup, après des mois avec virtuellement aucun contact avec l’odeur du tabac froid, le choc a été un peu rude ! Les hôtels-casinos sont de véritables labyrinthes bâtis autour des salles de jeux. Les salles de jeux sont centrales, le touriste est là pour perdre jouer un max de sous ! Il y en a pour tous les joueurs, du débutant hésitant qui mise petit au joueur professionnel qui mise très, très gros et bien sur des bandits manchots omniprésents partout, même à l’aéroport.


Nous avons marché le long du Strip pour admirer les casinos en tout genre et leur déco kitsch. Le seul à sortir du lot est le Bellagio, un peu plus classe avec son spectacle de fontaines et son luxe européen. A l’intérieur, une fantaisie de tulipes pour le printemps et une serre remplie de papillons. Pour une première soirée, le geek est parvenu à gagner des sous au Black-jack et au poker, aidé par des croupiers sympathiques qui semblaient un peu s’ennuyer un mardi soir. Youhou ! Pas encore de quoi s’offrir une suite présidentielle, mais de quoi dépenser un peu en frivolités durant les vacances. Les rues étaient peuplées d’une faune hétéroclite, allant de la bande de jeunes éméchés à la grand-mère en fauteuil en passant par toutes les couches sociales possibles et imaginables. On sent bien que Vegas est le centre de tous les vices cachés et de tous les possibles. En Amérique puritaine, il fallait bien un exutoire ! C'est certain c'est tout de même un lieu à voir une fois dans sa vie !


Couchés aux petites heures du matin, nous avons assez mal dormi dans notre château, avec un lit inconfortable et une douche limite froide au réveil… Au petit matin, Vegas ressemble à une fêtarde après une nuit de cuite : nos cernes allaient bien dans le décor ! Nous avons pris la route après un petit arrêt par un « diner » plus traditionnel, pour un petit-déjeuner copieux avant de mettre le cap sur la Route 66 !

1 commentaires:

Anthony a dit…

Mouais, ca donne pas envie Las Vegas... Par contre j'attend impatiement la suite du voyage qui lui doit etre plus magique

Météo


Archives du blog