mercredi 8 juillet 2009

Avec les femmes du Downtown Eastside: une leçon de vie - With the women of the Downtown Eastside

Hier, j’animais un dialogue avec des femmes du Downtown Eastside. Nombre d’entre elles avaient des histoires très lourdes d’abus, d’addiction et de prostitution, des handicaps physiques ou mentaux. L’une d’entre-elle nous a dit avoir fait l’effort de ne pas boire pendant deux jours afin de pouvoir participer pleinement.

Et pourtant, j’ai eu l’impression d’une communauté de femmes pleines de vie, pleines d’humour et de gentillesse. Elles nous ont fait une place parmi elles pour une après-midi et ont accepté de partager un petit bout de leur quotidien avec nous. J’avais l’impression d’être dans une cour de récréation d’une école de filles, elles n’ont cessé de se faire des blagues, de rire et de se lancer des boulettes de papier, comme si, l’espace d’un après-midi, elles pouvaient redevenir des gamines et oublier un peu ce qu’elles vivent tous les jours

Elles ont travaillé dur pendant l’après-midi, discutant des inégalités à l’échelle mondiale et partageant leurs espoirs et leurs craintes pour l’avenir. Leurs propos étaient très articulés : elles ont beaucoup parlé du changement climatique et de ses effets sur les plus démunis, mais aussi de sécurité alimentaire, des conditions de travail dans le monde, de la pauvreté, de la famine et de l’accessibilité des médicaments.

Elles ont toutes exprimé un certain mécontentement vis-à-vis du gouvernement Canadien, citant les Jeux Olympiques comme un monstrueux gâchis d’argent public et critiquant les efforts des conservateurs pour fermer le centre d’injection surpervisé du Downtown Eastside. Elles ont cependant parlé de la visite de la Gouverneure Générale, Michaelle Jean, comme étant un geste honorable et apprécié.

Elles nous ont surpris par leur soif de connaissance et leur empathie pour les plus démunis de ce monde. Là où certains s’attendraient sans doute à les entendre ne parler que des problèmes locaux du quartier, elles ont démontré une grande capacité à se projeter dans le monde.

J’ai passé une excellente après-midi au milieu de ces femmes, dont la gentillesse et la joie de vivre malgré tout ont forcé mon admiration. Je sais que pour beaucoup d’entre-elles, ce type d’initiative est très important car cela leur donne une occasion de s’évader un peu du quotidien, une occasion de faire entendre leur voix et de regagner un peu leur dignité.

Un coup de chapeau particulier aux bénévoles du centre d’accueil de WISH, qui leur offre chaque soir un repas chaud, un lieu pour s’informer, se retrouver et discuter au chaud, un centre de santé avec une infirmière et des sanitaires propres. WISH opère aussi une camionnette qui circule dans les rues et distribue des préservatifs, des aiguilles propres, des snacks et aide ces femmes qui risquent leur vie chaque jour à rester en sécurité.


Yesterday I was facilitating a dialogue with women from the Downtown Eastside. Number of them had very heavy histories of abuse, addictions, sex trade, mental or physical issues. One of these women told us she had stayed sober for two days to be able to fully participate in the dialogue.

Despite all of this, I got the impression they were a lively community of women, all of them full of humor and so very sweet. They allowed us to move into their space for one afternoon and share a little bit of their lives with us. It was like being in the recess of a girls’ school, they cracked jokes at each other, laughed and tossed paper balls around. It was as if, for one afternoon, they managed to be little girls again and forget some of their day-to-day issues.

They worked hard during the afternoon, grappling with issues of global inequality and sharing their hopes and concerns for the future. They were very articulate and talked a lot about climate change and its effects on the poorest of the poor, they talked about food security, labor issues, poverty, hunger and access to affordable drugs.

They all expressed discontent at the current government, stating that the Olympics were a huge waste of money and criticizing the ongoing efforts by the conservatives to close down the Safe Injection Site in the Downtown Eastside. They also talked about Michaelle Jean’s visit to the neighbourhood as being an honorable and appreciated gesture.

They surprised us with their wealth of knowledge and their empathy for the poorest of our planet. Where some might have thought they would have only talked about local issues they demonstrated a great capacity to project themselves in the world.

I spent a wonderful afternoon with these women, their kindness and their zest for life despite their hardships forced my admiration. I know that for many of them this type of initiative is very
important to escape their day-to-day issues, to have their voices heard and to re-conquer their dignity.

A special mention to the volunteers at the WISH drop-in centre: WISH offers warm meals every night, a cozy place to meet, relax and inform themselves, a wellness centre with a nurse and clean washrooms. WISH also operate a van that drives through the neighbourhood every night, providing snacks, clean needles and condoms and offering some safety for these women who risk their lives every day.

2 commentaires:

mani a dit…

Bonjour,
j'ai déjà eu l'occasion d'intevenir sur ton site. J'aprécie toujours la lecture de celui-ci. J'admire ton courage d'être partie de France. De mon côté, je suis toujours dans cette perspective. J'attends d'avoir l'équivalence de mes diplômes pour déterminer ce que je peux en retirer.Je ne sais pas encore si je serais en mesure d'obtenir un stage dans les musées de Vancouver. Je regarde aussi les logements disponibles.

Loutron Glouton a dit…

Bon courage pour les démarches :-)

Météo


Archives du blog