lundi 18 avril 2011

Le coup de gueule du lundi: les jeunes canadiens énervés (ou presque) et les élection fédérales

On se prépare à une nouvelle élection au Canada. Le premier ministre est désormais sur un siège éjectable et les politesses ne sont plus de mise. L’actuel premier ministre s’est taillé une bien mauvaise réputation. Malgré les opérations de presse-tendresse avec pullover bleu et chaton l’actuel PM a du mal à se défaire d’une image de maniaque du contrôle de l’information, un tantinet mégalomane (il a renommé le gouvernement du Canada le gouvernement Harper…). Malgré cela et quelques autres scandales et pratiques clairement anti-démocratiques, la jeunesse avait dédaigné les dernières élections et le taux d’abstention était plutôt élevé. Vu que les partis ciblent leur clientèle habituelle, les vieux, il n’y a pas grand-chose dans leurs programmes pour exciter les hormones pourtant facilement excitables des jeunes du pays. Donc, les cartes semblaient distribuées d’avance : un fort taux d’abstention et un nouveau gouvernement minoritaire.

Puis, il y a eu cette tirade du comique Rick Mercer, qui tient les rennes d’une émission politique tragi-comique dans le genre des Guignols de l’info :



Rick, il en avait clairement marre du gouvernement actuel et clairement marre que les jeunes ne se révoltent pas plus… Sans le prévoir, il venait de déclencher un phénomène. Les jeunes d’un certain nombre d’universités canadiennes ont lancé des Vote Mobs, des happenings pour inciter leurs potes de fac à aller voter. Non-partisanes et pleines de bonnes humeurs, ces espèces de manifs bon-enfant ont scotché un des ministres du gouvernement qui les a trouvées « Déconcertantes », pas très branchés les ministres…



Le pire c’est que ça marche! Les jeunes sont massivement aller mettre des bulletins dans les urnes… Sans surprise, il semblerait que les étudiants votent plutôt à gauche, donc pas vraiment pour le gouvernement en place… Les Conservateurs en ont été fort choqués et ont dare-dare tenté de faire annuler le vote de l’Université de Guelph. Sauf que le vote avait été approuvé par Élections Canada, le corps qui supervise les élections et s’assure de la validité du processus. Tant pis! Maintenant, voilà les différents partis qui tentent de rallier cet électorat longtemps abandonné. 

Pendant ce temps, une bande d’artistes de Vancouver créait le phénomène avec leur site www.shitharperdid.com et avec leur vidéos YouTube qui sont vite devenues virales. Sur le ton de l’humour décalé, ils soulèvent des problèmes de fond et remettent en cause les pratiques anti-démocratiques du gouvernement en place et ils incitent le monde à aller voter. Le trafic de leur site est monté en flèche en une journée et le site a du fermer quelques heures avant de se remettre en ligne avec une plus grande bande-passante.


Depuis longtemps, le gouvernement du Canada se désintéresse de la politique étrangère, comme le prouve les coupes sévères dans le budget de la diplomatie canadienne. Mais il semblerait que les évènements récents dans le monde et l’exemple d’une révolte menée essentiellement par les jeunes contre un conservatisme de plus en plus étriqué ait fait des émules chez les jeunes Canadiens. Il va falloir aux politiciens plus que quelques photos avec des chatons pour se tirer d’affaire sans égratignures… Les jeunes ont la dent dure et sont sans concession pour cette catégorie d’hommes blancs plus âgés qui ne les représentent vraiment pas. Il y a un véritable fossé entre les préoccupations des jeunes et les propositions mille-fois remâchées des politiciens. Le manque d’imagination et de charisme chez les politiques Canadiens qui ne joue pas en leur faveur. 

Je me demande parfois ce qu’il adviendra des prochaines élections en France où le fossé est sans doute similaire, voire plus grand. Verra-t-on un Rick Mercer galvaniser les jeunes ou verra-t-on un duel déprimant entre Marine le Pen et Dominique Strauss-Khan?

1 commentaires:

Anyes a dit…

Un commentaire sur la nouvelle presentation du blog: Superbe! Maintenant je vais retourner lire le billet. Bonne semaine, Elodie

Météo


Archives du blog