mardi 2 août 2011

De retour...

Trois semaines sans accès à Internet. J'avais décidé de prendre un peu de temps pour me déconnecter complètement du virtuel. Trois semaines de vadrouille en  France, à profiter de la famille et des bonne choses.  J'en paye le prix depuis ce matin, à m'ensevelir sous la tonne de mails, de courriers en retard et de dossiers en suspens au bureau...

Le voyage a commencé avec deux semaines en Vendée, où le soleil n'a fait que de brèves apparitions mais où j'ai pu profiter des délicieuses huîtres, langoustines et autres douceurs iodées en buvant un petit vin rosé de Mareuil qui se laisse boire. Peu d'heures de sommeil de rattrapées mais beaucoup de pages lues tard dans la nuit
:
Je ne peux retourner chez mes grands-parents sans me replonger avec délices dans les livres qui occupent la majeure partie des murs de la maison. Les magnifiques reliures en cuir et l'odeur si particulière des pages mille fois tournées des aventures de Horatio Hornblower ont un petit-goût de reviens-y. Le chocolat avec le thé sont de rigueur pour les longues nuit à lire tandis que la pluie s'abat sur les ardoises du toit...

Mais la Vendée, c'est aussi de longues balades dans le bocage et dans les petits villages qui me rappellent mon enfance et tous les étés passés chez mes grands-parents entre les longs voyages au quatre coins du monde avec mes parents.

 
 
 Le bocage entre deux averses...

 La vie de château entraperçue ...


Cap ensuite sur la Normandie, où le soleil a fait un retour remarqué. Pendant une semaine le geek et moi avons occupé notre petit passager et son cousin du même âge, proposant longues balades sur les lieux historiques de la seconde guerre mondiale et  dans les marais de l'estuaire de l'Orne.

 Le pont Pegasus à Bénouville

 La première maison de France libérée lors de l'assaut du D-Day

 

Pour les gourmands, une bonne adresse à Cabourg pour une cuisine de terroir et un accueil sympathique, le Saint Michel: 
 
  
Statice ou lavande de mer

 
 Balades avec les deux petits dans les marais de l'Estuaire de l'Orne



Le dernier soir avant de reprendre la route pour Paris et pour l'aéroport, le geek et moi avons laissé les enfants sagement couchés aux bon soins de leur papa et tonton pour aller marcher dans la nuit jusqu'à Périers-sur-le-Dan, où nous avons visité de nuit l'église Saint Ouen, une petite merveille romane perdue au milieu des champs. Je regrette de n'avoir pas eu plus de temps pour revenir de jour prendre des photos de ce lieu superbe, calme et paisible. Nous avions un peu l'impression d'être des galopins à pénétrer de nuit dans l'enceinte du lieu sacré et effaroucher les chats-huants et les chauves-souris qui en font leur royaume...


Photo aérienne de l'église par Fanny et Anthony (NonSenZ), sur Flickr


Comme à chacun de nos passages ces dernières années, la question du retour se pose... Pour un temps. On apprécie mieux certaines choses qui nous laissaient auparavant indifférents mais les choses qui nous agaçaient semblent exacerbées aussi par la distance prise. Pour le moment donc, pas de retour prévu, juste une envie de revenir de temps à autre se gorger de la beauté d'un territoire cher à nos cœurs.

2 commentaires:

Anyes a dit…

Certaines de ces photos me rappellent des souvenirs d'enfance. J'ai grandi juste au dessous de la Vendee, en Charente Maritime :-)

Loutron Glouton a dit…

Oh Les Charentes ! J'y ai passé aussi pas mal de temps, entre la Rochelle et Chatelaillon... Que de bons souvenirs!

Météo


Archives du blog