mercredi 28 mars 2012

Mère indigne cherche praticien pour accoucher à Vancouver

Il y a quelques temps, la question avait surgi sur l’un des forums d’expat-blog. Alors qui choisit-on pour accoucher à Vancouver? Et d’abord, comment se passe le suivi de la grossesse?

Si mère indigne est dans les règles et qu’elle a tous ses papiers, elle doit être couverte par le MSP (Medical Service Plan), le système de santé de la BC. Le MSP est payant mais nombre d’employeurs couvrent une partie des frais. Avec le MSP on dispose d’un numéro de santé et d’une carte qui permet de se faire soigner gratuitement chez le médecin et de faire la plupart des examens de base. Le MSP couvre les frais de suivi de la grossesse par un médecin ou une sage-femme, les examens et tests de routine et l’accouchement à l’hôpital (sauf le prix de la chambre privé qui doit être pris en charge par les parents ou leur assurance complémentaire). Si mère indigne n'est pas couverte et n'a pas une bonne assurance-santé en béton, elle peut se retrouver avec une note dans le million de dollars comme ces pauvres Australiens qui ont accouché à Vancouver lors d'un voyage.

Donc, papiers en règle, la mère indigne peut maintenant chercher un praticien pour la suivre. Elle peut, au choix, se faire suivre par un gynécologue obstétricien (ob-gyn), par un médecin de famille (certains pratiquent les accouchements sans souci) ou par des sages-femmes. Les sages-femmes sont ici habilitées à faire le suivi de la grossesse et les accouchements en toute indépendance. Les sages-femmes sont spécialisées dans le suivi des femmes à « bas-risque » et se spécialisent dans la grossesse et l’accouchement « normal ». Si la mère indigne avait des complications ou des soucis de santé exigeant un suivi médical plus poussé, la sage-femme la référerait à un obstétricien. Beaucoup de femmes ici préfèrent le suivi des sages-femmes, plus personnel que celui des médecins. Alors quid des différences?

Les sages-femmes pratiquent en petits cabinets, donc la mère indigne a le temps de nouer une relation personnelle avec chacune des sages-femmes du cabinet et est sûre de connaître la personne qui l’accouchera. Les ob-gyn eux pratiquent généralement en cabinet aussi mais le suivi est assuré par un seul médecin, par contre le jour de l’accouchement, mère indigne aura au choix l’un des médecins du groupe, pas nécessairement le sien. Certains groupes comptent jusqu’à 9 médecins ou plus. Autre différence, les sages-femmes prennent souvent plus de temps avec leur clientes (on ne dit pas patientes) que les ob-gyn. Elles sont aussi moins à cheval sur la pesée (ouf!).

 
Les tenants du modèle « sages-femmes » ont tendance à qualifier le suivi des sages-femmes comme plus « physiologique » dans le sens où elles se spécialisent dans le normal. Les sages-femmes ici pratiquent souvent moins de tests de routine et utilisent moins d’interventions pendant l’accouchement. Elles offrent aussi un suivi post-partum à domicile pendant les premières 6 semaines. Les ob-gyn sont eux considérés comme des chirurgiens avant tout, leur spécialité c’est le pathologique et les complications, ils ont tendance à avoir la main plus lourde sur les tests de routine et sur les interventions pendant l’accouchement. Maintenant il s’agit ici d’une généralisation. Dans mon travail avec les femmes, j’ai découvert des ob-gyn et des médecins de famille fantastiques et des sages-femmes avec la main lourde… Statistiquement cependant, les accouchements avec des sages-femmes résultent en moins d’épisiotomies, moins de forceps et moins de césariennes et des durées de travail plus courtes… Va comprendre!

L’autre grosse différence à Vancouver c’est que les sages-femmes peuvent pratiquer les accouchements à domicile mais pas les ob-gyn. Certains médecins de famille (surtout ceux de la « vieille école ») pratiquent aussi les accouchements à domicile mais c’est de plus en plus rare.  Je reviendrai sur les accouchements à domicile dans un autre poste car c’est tout un sujet en soi! Environ 30% des femmes suivies par des sages-femmes en BC choisissent d'accoucher à domicile.

La majorité des femmes accouchent à l’hôpital à Vancouver, même si un projet de maison de naissance (comme ce qui se fait au Québec) est en cours de développement. Pour le centre-ville, on peut accoucher à l’hôpital St Paul ou à BC Women’s Hospital. BC Women’s est réputé pour traiter les cas les plus compliqués et dispose d’une unité de soins intensifs pour les nouveaux-nés qui est une des meilleures du pays. Certaines femmes des communautés les plus reculées sont ainsi transférées là pour leur suivi et leur accouchement. BC Women’s dispose en outre d’une unité de suivi psychologique spécialisé pour les mères qui luttent contre certaines addictions.

Après un accouchement « normal », la mère est souvent déchargée dans les 24 heures ou plus tôt si elle le souhaite. Dans le cas d’un accouchement chirurgical (césarienne, forceps ou ventouse), la mère est déchargée après 48 heures ou plus selon la décision du chirurgien. Pendant le séjour à l’hôpital, bébé sera avec la maman dans sa chambre, sauf s’il a besoin d’être en soins intensifs ou en couveuse. Pas de répit pour les guerrières! Une infirmière passera régulièrement voir si tout va bien et aider la mère avec l’allaitement. Les papas sont les bienvenus en salle d’accouchement et toutes les chambres ou presque sont équipées de matelas pour leur permettre de passer la nuit avec la maman et leur bébé. C’est assez mal vu s’ils ne le font pas d’ailleurs…

Contrairement à une majorité de pays européens, il n’y a pas vraiment de suivi par un kiné (physiothérapeute ici) pour la rééducation du périnée. Les femmes ont souvent une séance à l’hôpital et basta. C’est à la mère indigne qui veut retrouver son tonus de jeune femme sexy de se trouver un physiothérapeute spécialisé (il y en a plusieurs de très bien) pour se remettre en forme. Ce drôle d’oubli est aussi commun aux États-Unis, ce qui fait que je rencontre pas mal de femmes qui se plaignent de « petits soucis » post-accouchement. En discutant avec une sage-femme qui déplorait cette injustice, elle m’a dit « ben oui, vous les Français, vous aimez trop le sexe pour avoir un périnée trop lâche! C’est pour ça que vous avez 10 séances de remboursées!»

Ben voilà, ça va encore être de notre faute, les affreux frenchies libidineux! M’enfin!

Pour mes deux grossesses j’ai été suivie par un groupe de sages-femmes et je suis plus que contente de leur suivi. Une de nos sages-femmes habite la même rue que nous et on la croise régulièrement sur la plage ou au supermarché. J’avoue donc mon crime, je suis complètement biaisée! Je connais quelques ob-gyn que je recommanderai à des mamans qui sont très bien aussi mais j’avoue avoir une préférence pour le côté personnel de ma relation avec mes sages-femmes et leur pratique très « hands-off ». Pis j’aime pas être traitée comme une malade pour un truc qui est naturel et physiologique.

J'ai pas trouvé de vidéo promotionnelle pour les sages-femmes de BC, mais celles de l'Ontario en ont une de pas mal qui reprend un peu le discours qu'on entend ici:



Plus d'infos sur les sages-femmes de BC et pour trouver une sage-femme dans son coin: http://www.bcmidwives.com

2 commentaires:

laure a dit…

J'ai ete suivie par un medecin de famille pour #1 et par des sage-femmes pour #2 et j'ai beaucoup aime les deux !
J'ai bien profite du suivi des sage-femmes apres la naissance, et surtout le fait que dans les premieres semaines ce sont elles qui viennent nous voir et pas nous qui devont nous deplacer chez un docteur !
Un autre truc auquel on pense pas forcement... si on est suivi par un docteur, pendant le travail on se rend a l'hopital si on pense que c'est pour bientot, la, et ils nous renvoient chez nous si on est venus trop tot. Alors qu'avec les sage-femmes, ce sont elles qui viennent et elles qui rentrent chez elles si on les a alertees trop tot. Pas mal pas mal parce que c'est difficile de trouver des positions confortables dans la voiture :)

Loutron Glouton a dit…

Oui, c'est dommage qu'il y a ait de moins en moins de médecins de famille qui fasse les suivi de grossesse ! Ca éviterait de devoir transférer ton suivi et celui du bébé à quelqu'un de nouveau post-partum!

Météo


Archives du blog