vendredi 30 mars 2012

Vendredi c'est permis: de la poésie et des boobs

Bon, je viens juste de découvrir qu'au Canada c'est "National Cleavage Day", autrement dit la journée nationale du décolleté. Je me demande si ça a quelque chose à voir avec l'annonce du budget fédéral hier et la déprime qui s'en est suivie? Les boobs ça remonte le moral aux Canadiens?

J'avoue que j'ai une fascination un peu morbide pour l'obsession des Canadiens avec le décolleté des dames. J'avais déjà parlé du "scandaleux" décolleté de la petite amie d'un ministre il y a quelques années. Mais recemment le sujet est revenu sur le tapis en BC avec un membre de l'assemblée législative provinciale se plaignant du décolleté de la Premier de BC, Christie Clark. Jugez par vous-même la profondeur scandaleuse qui a émoustillé le parlementaire:


Et comme le petit vicieux n'a rien trouvé de mieux que de tweeter son "émoustillement" d'ado boutonneux, il s'en est pris plein la face de la part des féministes et des autres membres du parlement. Encore un qui aurait mieux fait de mettre ses mains ailleurs que sur les touches de son Blackberry...

Ce qui est fascinant c'est que cette histoire de décolleté perturbe aussi bien les hommes que les femmes. Ma boss, qui par ailleurs est plutôt féministe, a toujours des hésitations quand au décolleté et m'a plus d'une fois fait des réflexions bizarres sur mes décolletés (qui n'ont pourtant rien de particulièrement émoustillants). Quand je lui ai fait remarquer que c'était vraiment une obsession et carrément pas féministe, elle m'a avoué que c'était vraiment un truc culturel ici. 

Du coup je comprends beaucoup mieux tout le débat autour des mamans qui allaitent. Il y a celles qui se font harceler dans les magasins ou les restaurants parce qu'elles ont eu l'outrecuidance de nourrir leur morveux (parfois juste sous une pub où la nana est carrément pratiquement nue...)  et celles qui font campagne contre facebook qui censure les images d'allaitement mais pas celles d'ados ivres à poil et celles qui persistent à dire à leur copine qu'il faut ABSOLUMENT acheter une couverture d'allaitement. Les boobs ça dérange s'il y a un gamin en train de prendre son quatre-heure dessus...

C'est marrant quand on compare à la France ou l'Italie ou certains pays nordiques où les gens n'hésitent pas à se mettre seins nus pour prendre le soleil l'été et où (à part les ados boutonneux en pleine tempête hormonale), personne n'en fait vraiment tout un plat.

Pendant ce temps-là à Vancouver, on parle aussi de poésie, parce que bon c'est (sensé être) le printemps et les cerisiers sont en fleurs... Au festival des cerisiers, on composera de délicats Haikus et du côté de ma job, on organise des lectures de poésie sur l'heure du déjeuner. Alors pour célébrer ce jour des boobs, et remonter un peu le niveau littéraire de ce post, un petit pouem sur les boobs ! Allez bon weekend !

Je n’ai jamais rêvé d’une si belle nuit.
Les femmes du jardin cherchent à m’embrasser —
Soutiens du ciel, les arbres immobiles
Embrassent bien l’ombre qui les soutient.

Une femme au cœur pâle
Met la nuit dans ses habits.
L’amour a découvert la nuit
Sur ses seins impalpables.
         Paul Eluard, extrait de "Au coeur de mon Amour"


1 commentaires:

Karrijini a dit…

je partage, c'est édifiant! Une vision naturelle comme une femme qui allait dérange et le superficiel des pubs avec des femmes retouchées à pélos non...

Météo


Archives du blog