jeudi 16 mai 2013

Metamorphose

Ola!

Metamorphosis Je crois que ce pauvre petit blog a bien hiberné pendant ouhhh... bien trop longtemps. Le temps de prendre du temps, de réaliser qu'avant de courir, il faut marcher et que peut-être mes tendances hyperactives n'étaient pas ce qui avait de mieux pour mon état mental ou celui de ma famille.

Hibernation donc... Réflexion, maturation, pondération et... le printemps est arrivé et avec lui la promesse d'un renouveau.

Alors que s'est-il passé ces derniers mois? Il a plu à Vancouver, nous avons déménagé et envisageons de déménager à nouveau, le soleil est revenu, le jardin a (vaguement) pris forme. J'ai repris le travail après mon congé maternité et je l'ai quitté pour une année sabbatique. J'ai bataillé avec la culpabilité d'avoir une grand-mère en pleine dépression et de ne pas pouvoir la soutenir aussi bien que je le devrais. J'ai beaucoup lu, beaucoup trituré mes méninges et profité un peu plus de mon petit dernier. J'ai pris quelques cours, redécouvert avec le petit passager numéro 2 que les chansons de Joni Mitchell déchirent encore, bien après la fin des années hippies. J'ai cuisiné, perdu toutes mes abeilles et bu beaucoup, beaucoup de thé, j'ai marché aussi, rit, perdu un peu de poids et envisagé de reprendre l'écriture.

Et puis, ce mois-ci, enfin, mon nouveau business a vraiment pris forme. Je donne des cours de préparation à l'accouchement et j'accompagne des parents dans la grande aventure de la naissance en tant que doula. C'est un défi de tous les jours, mais l'incroyable communauté de femmes (et d'hommes!) avec qui je travaille depuis quelques années a été d'un soutien inestimable. Sans eux, je n'aurais pas réussi à sauter le pas, à abandonner le garde-fou que représentait mon travail à l'université et surtout, pas réussi à gérer les moments de déprime ou d'hyperactivité qui parfois me freinent tant. Le plus gros défis de ces derniers mois aura été de m'admettre que ma santé mentale était en train de prendre une grosse claque, de reconnaître les symptômes qui mènent vers les abysses noirs que je ne souhaite pas revisiter et prendre les décisions qui convenaient pour regagner un équilibre mental suffisant pour fonctionner en société et surtout en famille. 

Je m'organise un peu mieux maintenant et avec un peu de chance, je parviendrai à reprendre la plume plus régulièrement sur ces pages, tout en essayant de faire quelque-chose des centaines de pages de notes qui jonchent mon bureau, pourrissent mes cahiers et encombrent les allées sombres de mon cerveau. Allez hop! Re-bienvenue aux quelques lecteurs qui passent parfois par ici et à très vite j'espère...

0 commentaires:

Météo


Archives du blog