jeudi 21 février 2008

La BC vote une taxe sur les combustibles fossiles, le Premier Ministre se fout de la g... des scientifiques, mais où va le monde ?

Pour une fois, un poste qui sera à la fois un coup de coeur et un coup de gueule. (zut, encore un jeudi! Faudrait que je me remette à écrire le lundi moi...)
Pour le coup de coeur, comme j'ai la flemme d'écrire moi-même, voici le compte-rendu du vote du budget de la province fait par Radio-Canada :


Le budget du gouvernement libéral de la Colombie-Britannique déposé mardi prévoit l'imposition d'une taxe sur les combustibles fossiles dans le but de lutter contre les émissions de gaz à effet de serre et d'encourager la population à prendre le virage vert. Dans un premier temps, le gouvernement provincial va imposer une taxe de 2,4 cents sur le litre d'essence. La Colombie-Britannique va également consacrer 1 milliard de dollars au cours des quatre prochaines années pour lutter contre les changements climatiques. Ces deux initiatives sont les éléments majeurs du budget 2008-2009 de la ministre des Finances Carole Taylor.

Avec ce budget, la Colombie-Britannique va de l'avant avec son plan vert, malgré le fait que le gouvernement fédéral ne soit pas chaud à l'idée de voir les provinces adopter des mesures indépendamment les unes des autres. La ministre Taylor a insisté sur le fait qu'il est important que la Colombie-Britannique atteigne les objectifs qu'elle s'est fixés. « C'est important pour nous de prendre des actions pour achever nos buts. Donc c'est important d'introduire cette taxe. »L'argent que va générer cette taxe graduelle sur les combustibles sera retourné aux contribuables et aux entreprises. Le gouvernement prévoit accorder 1,8 milliard de dollars à titre de compensation sous forme de ristournes et de réductions de taxes et d'impôts sur trois ans.

Dans la même foulée, le gouvernement Campbell annonce d'autres mesures pour atteindre son objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre du tiers de leur niveau actuel d'ici 2020. Ainsi, Victoria va investir 1 milliard de dollars sur quatre ans pour inciter la population à utiliser le transport en commun, à acheter des véhicules moins polluants et à rénover leur demeure pour les rendre plus écologiques. Cette enveloppe comprend également de l'argent pour aider le secteur industriel à prendre le virage vert.

Pour le petit coup de gueule, j'en profite pour vous raconter cette petite anecdote, rapporté par Rick Mercer (voir son blog ici) : le Premier Ministre Canadien Stephen Harper aurait refusé recemment de recevoir et de féliciter (comme cela se fait habituellement) les lauréats canadiens du Prix Nobel de la Paix, ces scientifiques qui font partie du Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat (GIEC) et qui ont partagé le célèbre prix en 2007 avec Al Gore.

Outre le manque de politesse flagrant, le même Premier Ministre en profité pour limoger le conseiller scientifique national. Apparemment un conseiller scientifique n'a pas sa place dans un gouverment qui compte autant sur les revenus des sables bitumineux de l'Alberta... Sables bitumineux qui sont une des plus grosses sources d'émissions de gaz à effet de serre du Canada. On peut donc se poser la question, est-ce que le changement tant attendu par les citoyens se fera plutôt au niveau local, comme le prouve la BC et certains états américains comme la Californie?

J'ai bien l'impression que les gouvernements fédéraux ont pour leur part décidé d'adopter la politique de l'autruche. Je dirais même de l'autruche odieusement mal léchée... Nos pauvres lauréats du Nobel s'en sont donc retournés à leurs labos et à leurs savants calculs. Ca ne va pas aider les geeks à se réconcilier avec la vie mondaine tout ça !

0 commentaires:

Météo


Archives du blog