vendredi 20 juin 2008

Haaahhh Paris !


Eiffel tower
Mise en ligne par
createsimona

Un petit clin d'oeil aux amis Parisiens, lu sur le beulogue de Pétronille :

Ah, y’a pas à dire, quel bel endroit que la Capitale de la Fransse ! Vraiment, ça me rendrait triste d’aller habiter ailleurs. Mon petit cœur saignerait. Mon petit nez coulerait.

Je soutiens à fond tous les chanteurs mous qui posent mollement avec une casquette molle devant des vues typiques mais si poétiques : les toits gris, le Métropolitain, « leu touw Eyfayl », Paris est décidément une ville formidable. Hum. Pardon, une ville "fôôôrmidâââble".

C’est vous dire ma chance, rien que ce matin en allant au boulot, j’ai croisé :

  • Une flaque de pipi. Pour tout vous dire, comme elle était dans mon hall d’entrée, j’ai fait plus que la croiser, j’ai marché dedans.
  • Un pigeon avec un seul doigt intact par patte. Combien de doigts ont les pigeons ? Aucune idée. Ceux que je croise sont tous estropiés. Si vous avez la bonne réponse, n’hésitez pas hein.
  • Une dame qui serrait contre son cœur comme un précieux trésor une botte de poireaux. A 8h du matin, l’odeur du poireau, même profondément aimé, ça te motive moyen.
  • Un monsieur qui chantait La Bamba à tue-tête, en faisant «balabalablablalabaaaaabaaa ». Même moi qui parle pas une seule vague virgule d’espagnol, j’ai bien senti qu’il était pas en maîtrise parfaite des lyrics. Cela dit, du coup je prêtais plus vraiment attention aux poireaux.
  • Un monsieur qui avait sorti quéquette et qui jouait à ce qu’on pourrait appeler « le jeu du tourbillon », c’est-à-dire qu’il faisait tourner son chibre mou selon un axe euh, axial. J’ai pas noté l’heure, mais croyez-moi, il était bien trop tôt, ou déjà trop tard.
  • Une mémé qui a lancé un regard assassin au BalabalabalaaaaMan avant de faire plein du bisou à Kikinou, son chien pelé, vieux et moche. Du coup, deux lycéens juste à côté d’elle ont gagné des points karmiques en se mettant à parler à voix très très haute de cette émission sur M6 où une fille toute de cuir vêtue vient dresser ton chien, et dans laquelle elle explique que comme ton chien passe sa journée à se lécher l’anus, ben quand tu lui roules une pelle, c’est comme si tu mangeais ta part. (Très bonne émission, je l’ai vue, je vous raconterai à l’occasion).
  • Un monsieur très chic en costard que j’ai laissé sur la ligne 1 en direction de La défense-Centre d’affaires-Nid du grand Capital, en train de manger consciencieusement le contenu de sa narine droite, puis gauche (c’est là que tu vois que pour être maître du monde, faut avoir de la méthode).
  • Et dans l’escalator, j’étais juste derrière une jeune fille très élégante et maquillée qui m’a lâché une série de prouts nucléaires en pleine tête. Cette fille doit manger du bison faisandé ou des déjections canines pour lâcher des trucs aussi nauséabonds.
  • Et en parlant de déjections canines, devinez dans quoi j’ai marché à la sortie du métro ?

Heureusement, c’était le pied gauche ; je sens qu’une journée pleine de petits bonheurs commence.


Je n'ai pas pu m'empêcher d'en rire ! J'en ai eu de ces matins glauques dans le métro parisien, et pourtant je reviendrais toujours visiter la ville-lumière avec plaisir. Pour la sensation à nulle autre pareille lorsque je me promène sur l'Ile Saint Louis, ou en achetant du fromage et du miel rue Cler, ou encore en dégustant une vraie tasse de thé au Palais des Thés. (à Vancouver, impossible de trouver la même variété de thés, arghhh, c'est une ville de café ici !)

Que je le veuille ou non, Paris fait maintenant partie de ces villes où j'ai passé bien trop de bons moments pour vraiment les détester...

Allez Pétronille, courage, c'est vendredi, demain c'est le ouikenne !!



Pour le plaisir des yeux, allez voir les magnifiques photos de Paris d'Arnaud Frich. Celle de Montrmartre et celle de la vue depuis l'Ile Saint Louis illustrant ce poste viennent de son book.

2 commentaires:

Nounoune1 a dit…

hm, j'ai pas bien compris...parisien ou canadien ?
commint çà jcomprinds rien ?
commint çà chui une nounoune ?

Loutron Glouton a dit…

Alors d'abord je suis une fille hein !
Ensuite ça se complique, j'ai une môman Française (enfin Bretonne) et un pôpa Mauricien, du coup j'ai déjà deux nationalités, ensuite, suite à des aventures trop longues à conter ici j'ai immigré au Canada, à Vancouver, avec le geek qui me sert de mari après avoir passé un certain nombre d'années à Paris pour d'obscures raisons d'études et de boulot. Voilà, simple non ?

Météo


Archives du blog