mercredi 25 juin 2008

A vélo dans Vancouver

Il parait que le mois de Juin c’est le mois du vélo à Vancouver. Effectivement, on croise tout un tas de sportifs accomplis, vissés sur leurs selles, se préparant pour le tour de France du seawall avec leurs petits collants moulants, leurs casques aérodynamiques et leur moue désapprobatrice pour les sportifs du dimanche (genre bibi) qui pédalent tranquillement… Sauf que moi môssieu le Virenque à deux balles sportif accompli, je vais bosser, donc :

  1. J’affronte les escaliers pour passer du Seawall à Cordova street (mais pourquoi ils ont l’idée d’aller construire un centre de congrès juste là hein ????) donc oui, je fais du sport, même qu’après je suis toute suante et puante na !
  2. Je me trimballe mon PC, mon alim, mes dossiers et mon sac de fille sur le dos (parce que le but c’est quand même d’aller bosser hein, et qu’en plus mes collègues n’ont pas envie que je parfume le bureau de mon odeur de chacal en chaleur super-sportive après ma demi-heure de suée…)
  3. J’affronte la circulation sur des rues en travaux (évidemment c’est la piste cyclable qu’ils suppriment les gogos de la ville !), à slalomer entre les 4x4 et les bus et à me demander si je ne vais pas finir à l’hosto…
  4. Mon vélo est d’occas’ parce que downtown ça craint parfois un peu et qu’un bô vélo de course ça attire les convoitises, mon vélo avec sa selle qui tient pas super et sa roue un chouilla de travers, ça n’attire pas grand-monde, donc c’est sur que pour le glamour on repassera…

Mais comme je suis une fille trop classe (ok, pas autant que Margaux mais bon, on fait ce qu’on peut), je pédale avec mes petites sandales d’été et ma petite robe sexy d’été (d’accord, avec le casque tout de suite ça le fait moins !) Et comme j’ai décidé d’arrêter de faire la Française râleuse, je ne vais même pas réagir à vos coups de sonnette et vos moues de coincés-du-cul scrogneugneus du genre « pousse-toi qu’on passe nous les vrais sportifs » parce qu’au fond je sais que vous avez la trouille d’aller affronter les 4x4 sur West Hastings avec vos petits collants moulants et vos super-bô vélos! Pis de toute façon c'est quand même trop bien d'aller bosser le matin en longeant la mer, en regardant les hydravions décoller, sous le soleil... Comme je le disais, c'est vraiment moche la vie à Vancouver !

Bref, tout ça pour dire que Vancouver à vélo, c’est parfois un peu la jungle. Ici les pistes cyclables sont en plein milieu de la route, entre le couloir des bus et la voie normale, sauf que tout le monde s’en fout et vas-y que je te double l’autre 4x4 en empiétant joyeusement sur la piste cyclable… En plus comme les voitures ici elles sont ENORMES, les cyclistes ne font carrément pas le poids ! Les seules pistes cyclables tranquilles sont donc le long de la mer, du seawall et dans les parcs. Je comprends pourquoi une majorité de cyclistes portent des casques…

Ceci-dit, les Vancouvérites sont très vélo. Ils affrontent gaiement les dangers de la route pour aller au boulot à vélo (surtout depuis l’annonce de la taxe sur le carbone qui va augmenter d’autant plus le prix de l’essence, mais je suis surement une mauvaise langue). L’équipement des vélos est ici toute une affaire. Chez MEC on trouve tout des sacs de selle aux mini-outils en passant par les rétros pour vélos (très utiles en ville je m’en rends compte !). Mais le plus marrant c’est la variété des vélos. Il y en a qui sont de véritables trônes confortables avec coussin, multiples paniers, fleurs etc. il y a aussi les vélos où on pédale allongé, les monocycles, les vélos avec charriot pour transporter les morveux et j’en passe.

Le mieux pour avoir une idée de la variété des vélos de cette ville c’est d’aller faire la « Critical Mass » ou masse critique, tous les derniers vendredis du mois. Tout un tas de loustics à vélos se réunissent pour faire une grande rando-vélo à travers la ville. (Pour plus d’infos aller consulter l’excellent article de Ludo à ce sujet). D’ailleurs, on va probablement se tenter ça cette semaine avec Ludo et Laure justement. L’avantage c’est que pour une fois les voitures n’auront aucune priorité et que la masse des vélos va envahir la ville, na !

2 commentaires:

stephanie a dit…

ah ah ! tu iras lire ma derniere chronique dans L'express du Pacifique, Velo survivir :p Excatement le meme constat !
Mais je resiste (je vais a la danse en velo, mais bonjour l'angoisse ! moi la rando, ca me tente bien un de ces 4 !

Ludovic a dit…

Ah merde, j'ai oublié d'y aller ce mois ci, tiens, à Critical Mass... avec tout ce soleil, on a tendance à aller se faire des picnics au parc...

Moi je trouve que vous êtes bien difficiles, par contre... j'veux dire, déjà, y'a des pistes cyclables. Elles sont peintes par terre, au moins. On peut pas en dire autant de beaucoup d'autres villes dans lesquelles j'ai vécu.
Et sinon, à part les taxis et quelques personnes qui sont occasionnellement, euh, "cavaliers" envers les cyclistes, le reste des gens est à peu près civilisé (plus qu'avec les piétons en tous cas!).
Enfin vous me direz, quand on traverse le centre ville, la moitié des voitures sont arrêtées au feu rouge donc je peux les dépasser joyeusement. Meh he he he.

Météo


Archives du blog