mercredi 9 juillet 2008

You grow girl ! De la difficulté de jardiner quand on a une vie sociale ...

Encore une semaine chargée en perspective, ce soir apéro-blog (sur Kits Beach, en face du Malone's pour les ceusses qui ne se seraient pas inscrits sur facebook...), jeudi soir j'accueille Tomoko, une amie d'OrcaLab, (le temps pour elle d'attérir du Japon avant de remettre le cap au Nord pour sa dixième saison au labo) samedi atelier de lombri-compostage et récupération du composteur, dimanche je récupère mon papa à l'aéroport après son voyage Maurice-Londres-Vancouver... Quand est-ce que je vais trouver le temps de jardiner avec tout ça???


Parce que c'est pas tout mais j'en ai des petites plantes à bichonner en ce moment, mes tomates qui poussent chaque jour un peu plus, mes rosiers que j'ai réussi à sauver de l'oïdium ou "powdery mildew" comme ils disent ici, mes roses trémières et mes échinacées.

Pour les jardiniers urbains de la région, je vous recommande l'acquisition de l'excellent "You Grow Girl!" édité par la fameuse nana qui a lancé le site éponyme. Yougrowgirl.com était une initiative pour tous les jardiniers en herbe, urbains, jeunes et pas forcément fortunés comme les mamies des "suburbs" qui peuvent se permettre de dévaliser Jardiland et consorts... Il y a plein de trucs pour jardiner bio, des recettes pour soigner les maladies communes et des conseils pour faire pousser un mini-potager dans un espace aussi restreint qu'un escalier de secours ou un balcon et même des recettes de cuisine pour accomoder vos récoltes...

A Paris j'étais assez frustrée de ne pas pouvoir jardiner, ici je peux, d'autant plus si nous déménageons dans une maison d'ici quelques mois... alors aucune raison de se priver ! Le jardinage est d'ailleurs un véritable phénomène de société ici, comme en témoigne les gens que je croise tous les jours, entre la vendeuse de la librairie de SFU qui me parle avec amour des 3 variétés de fraises qu'elle fait pousser et la bloggeuse Renee qui me parle de son jardin communautaire et des rencontres qu'elle y fait. D'ailleurs si vous êtes une fashion-victim comme ma collègue, vous pouvez même vous offrir des outils de jardin super chics, imprimés de reproductions de tissus du Victoria&Albert Museum de Londres : (perso j'utilise des outils de chez Oxo, moins funky mais très pratiques)

C'est vendu au bookstore de SFU sinon chez Wild & Wolf

0 commentaires:

Météo


Archives du blog