samedi 27 septembre 2008

Back from Paris

Après deux semaines de cavalcades, de retour au bercail, des souvenirs plein la tête.

- Il y a eu les 40 ans de Champvillon avec la grande réunion de famille chez les Jacquet:



- La visite du Musée des Arts Forains avec les Perrier-Delplanque, pendant les journées du Patrimoine :




Photo de PatrickJWallace


- Les balades en amoureux dans Paris et les crèmes brûlées du Quartier Saint Germain :








Oui, parce que bon, la vraie crème brûlée avec la croute caramélisée qui craque sous la cuillère, c'est l'unique raison qui me ferais revenir dans la ville des lumières et des parisiens-pas-contents... Rhoooo, les crèmes brûlées c'est trop bon !!!

- Sinon il y a eu les couchers de soleil sur le Calvados brumeux, les soirées cassoulet-magret de canard-andouillette avec les potes du zhom, dits les "pas-bôs", les crises de fous-rires avec Adeline, que je connais maintenant depuis 14 ans (soit depuis la moitié de mon existence, c'est tout dire...) et beaucoup trop de verres de vin pour la décence...

Bref, la Frônce, c'est bien en fait, mais bon je suis contente de retrouver la West Coast quand même parce que les allergies j'en ai pas à Vancouver alors qu'à Paris, je me transforme en lapin-vampire, digne d'un épisode de Wallace et Gromit... Yes, Paris I love you, mais comme un amant de passage, pas de trop sinon tu deviens encombrante ;-)

5 commentaires:

Nicolas a dit…

Amusant et poétique de comparer ainsi la ville de Paris à une amante de passage qui deviendrait encombrante si elle était trop présente... :-)
Encore une de ces jolies fantaisies poétiques ou créatrices qui ponctuent agréablement ton grand blog.

Beence a dit…

Bon, et bien pour moi, point de poésie, je vais droit au but: cette crème brûlée de la taille d'une omelette, elle est trop belle!

Loutron Glouton a dit…

Trop belle et trop bonne ;-)

Véronique a dit…

Si tu aimes tant les crèmes brûlés, va chez Tomato sur Broadway & Bayswater (dans ton quartier, en plus). Elles sont divines!

Olivier de Montréal a dit…

Tu me fais saliver sur mon clavier, avec ta crème brûlé!

Météo


Archives du blog