mercredi 8 avril 2009

Day 3 - Grand Canyon, grandeur nature

Après une nuit paisible à Williams (juste à côté du cimetière, on ne risquait pas d’être dérangé par les voisins…), nous avons pris un substantiel petit déjeuner au Goldies (des énormes gaufres au sirop d’érable et à la banane pour moi, miam miam !!!) et nous avons repris la route, direction le Grand Canyon Village. La route serpente tranquillement dans une forêt de petits acacias et d’arbres nains dans la Kaibab National Forest. On croise ça et là quelques vaches maigrichonnes perdues dans ce décor désertique (elles ont fait pitié à mon geek, qui, en bon Normand, est habitué à des vaches bien nourries dans de gras pâturages)

Après 45 minutes de route, nous atteignons l’entrée du parc naturel du Grand Canyon. Il faut payer une entrée de 25$ pour accéder au parc, l’entrée est valable une semaine. Il y a de nombreux campings autour et même quelques hôtels, à Tusayan, juste à l’entrée du parc ou carrément dans le parc. Par contre pas trop de vendeurs de hot-dogs à la sauvette. Trouver de quoi se sustenter relève du challenge. Prévoyez vos provisions !



Grand Canyon Village se trouve sur la face sud du Canyon, le south rim. C’est la partie la plus aménagée et la plus accessible du canyon, ouverte toute l’année. Le north rim est lui beaucoup plus sauvage et inaccessible en hiver. Tout le long de la façade du canyon, il y a une promenade bétonnée, permettant à tout le monde de profiter de la vue imprenable sur le canyon. Elle est accessible aux fauteuils roulants et aux poussettes, donc nous avons croisé pas mal de familles sur cette promenade. Il y a plusieurs kilomètres de balades, entrecoupé de stations d’observation. A mi-chemin environ, on trouve un mini-centre où arrive le fameux chemin de fer du Grand Canyon et où l’on peut visiter une maison traditionnelle Hopi en adobe et admirer l’artisanat local.


Pour les plus fainéants, il y a même un système de bus (gratuit) qui peut vous déposer d’un point de vue à l’autre. Sur la fin de la balade, nous en avons profité pour pouvoir rentrer à la voiture.
A partir de ce chemin on trouve le départ de plusieurs sentiers de randonnée qui descendent dans les profondeurs du canyon. Il est recommandé de partir avec un guide et de prévoir environ deux jours pour descendre et remonter du canyon afin d’en profiter au maximum. Il y a des visites à thèmes, sur la géologie particulière du canyon, pour observer les oiseaux (dont les impressionnants Condors de Californie), à dos de mulet… Nous avons regretté de ne pas pouvoir faire la balade à dos de mulet, mais avec mon petit passager, cela ne m’était pas recommandé. Apparemment cette randonnée a beaucoup de succès et il vaut mieux réserver son tour plusieurs mois à l’avance, par contre nous sommes persuadés que cela en vaut la peine. La caravane de mules descend le long de la Bright Angel Trail, un ancien sentier emprunté par les Indiens. Ils exploitaient notamment le sel dans certaines des grottes accrochées à flanc de falaise et il est encore possible d’apercevoir certains de leurs pétroglyphes. Un des sentiers de randonnée permet de traverser le canyon sur un petit pont suspendu pour se rendre du south rim au north rim, sinon, il faut faire pas mal de route ! Pour les plus aventuriers, on peut également faire des sorties rafting sur la Colorado dans le Grand Canyon. Voilà un truc qui m’aurait bien tenté mais enthousiasmait moyennement mon geek !





Plus à l’Est se trouve une tour d’observation, au Desert View. De cette tour on aperçoit très bien le ruban de la Colorado et le désert qui s’étend au nord. La tour a été décorée par une artiste qui s’est inspirée de l’art des Indiens Hopi et Navajo, dont les territoires s’étendent le long du Canyon. La vue du haut de la tour est époustouflante. La route qui mène à ce point de vue est superbe et offre de nombreux arrêts avec vue imprenable. On peut également s’arrêter pour visiter l’un des sites archéologiques du coin, les ruines de Tusayan. Malheureusement à l’heure où nous sommes passés, le musée attaché aux ruines était fermé. Le Grand Canyon est un centre majeur de recherches archéologiques et permet notamment de découvrir la culture des Pueblos. Les traces les plus anciennes de peuplement humain du Grand Canyon remontent à 12 000 ans.





Nous avons passé la journée à nous promener le long du canyon, souvent le souffle coupé par ces paysages grandioses et ces couleurs changeantes. Nous avons eu la chance d’apercevoir deux condors de Californie et quelques rapaces, ainsi que des petits cerfs qui vivent sur les flancs du canyon. Nous avons aussi beaucoup vu d’écureuils et de corbeaux. Par contre pas de cougar à l’horizon. Les cougars sont apparemment bien réintroduits dans le canyon et des panneaux nous avertissent de leur présence, notamment aux alentours des campings. Une journée bien remplie où on en a pris plein les mirettes ! Nous sommes vraiment contents d’avoir profité de notre escapade dans la région pour visiter ce monument de la nature.




Après avoir admiré le soleil descendre sur l’horizon de roches ocres et rouges, nous avons repris la voiture pour encore quelques heures de route, direction le nord cette fois, pour Page, une ville sur le lac Powell. Pour atteindre Page on traverse une zone vraiment désertique et l’on passe à travers une chaîne de monts rouges et impressionnants dans le soleil couchant. Ce désert se trouve en plein territoire Navajo et si certains d’entre eux s’en sortent bien, bon nombre vivent encore dans des conditions qui font peur à voir. La route est entrecoupée de petites communautés perdues dans le désert, certaines dans un état de quasi-abandon. Arrivés à Page, nous prenons le temps d’avaler rapidement un souper avant de tomber dans notre lit. Demain, visite d’Antelope Canyon et direction Sedona et Jerome !



Quelques faits sur le Grand Canyon :
  • Le canyon fait en moyenne 1,6 km de profondeur
  • Le south rim se trouve en moyenne à une altitude de 2134 mètres au-dessus du niveau de la mer
  • Environ 5 millions de visiteurs viennent voir le Grand Canyon chaque année
  • Même si à vol d’oiseau seulement 16 kilomètres séparent en moyenne les deux faces du canyon, il faut parcourir environ 346 kilomètres pour se rendre du south Rim au north Rim par la route

Le trajet de la journé (cliquez pour aggrandir la carte)



Le reste des photos est .

2 commentaires:

dick shaver a dit…

une fête de la géologie ! ce qui me ravit à voir.... ces ocres, ces rouges, la couleur des couchers de soleil, superbe périple que tu fais là :-)
pour Sedona, je ne savais pas que c'était très touristique, je pensais que l'endroit était au contraire retiré, très calme...

Loutron Glouton a dit…

Oui, un vrai régal pour les géologues et les amateurs d'archéologie!
Je pensais également que Sedona serait plus calme et retiré d'où ma déception. Mon amie artiste s'y était installée à l'époque où seuls les amateurs de New Age s'y rendait. Elle a depuis déménagé un peu plus loin, à Cottonwood, où l'atmosphère estun peu moins jet-set. Cependant le lieu est fascinant avec ces formations rocheuses incroyables...

Météo


Archives du blog