mardi 27 octobre 2009

Chronique de la haine ordinaire ou comment faire dire à la génétique ce que l'on veut...

Je viens de lire un excellent article du généticien Axel Khan dans Sauvons la Recherche. Je vous recommande fortement de le lire. Cela faisait quelques temps que je m’inquiétais un peu des dérives actuelles de notre gouvernement français, notamment de ce projet de « ficher » des gamins en bas âge, de les « labéliser » comme futurs délinquants ou pire. Cet argumentaire selon lequel la violence ou la délinquance serait inscrites dans nos gènes me laisse un arrière-goût de déjà-vu malsain dans la bouche… Si je suis heureuse de voir que la recherche en génétique va sans doute permettre de soigner certaines maladies orphelines, je me pose beaucoup de questions quand à son interprétation par ceux qui ont des agendas politiques un peu trop visibles. Il y a une tentation bien trop forte de catégoriser les populations, une façon sournoise de « sélectionner » et de « trier », de séparer le « haut du panier » de la « plèbe », une façon comme une autre de maintenir une partie de la population dans un statut de citoyen de seconde zone. Si tout cela a sa place dans un mauvais film de science-fiction, c’est en complète contradiction avec nos idéaux républicains et démocratiques.

Il est amusant de voir comment nos dirigeants aiment accommoder la science à leur sauce. Pour ce qu’il est du changement climatique c’est assez similaire. Un monsieur avec qui j’ai eu la chance de travailler ici à Vancouver, Jim Hoggan, spécialiste des relations publiques, vient justement de produire un livre sur la désinformation intentionnelle autour du changement climatique. Il est étrange, note-il, que les plus farouches opposants aux mesures de mitigation du changement climatique soient aussi ceux qui ont le moins de crédit scientifique…

En Amérique du Nord, on entretient des rapports d’amour et de haine vis-à-vis de la science. Faut-il rappeler qu’un grand nombre d’écoles aux États-Unis refuse d’enseigner la théorie de l’évolution car cela contredirait (selon eux) ce qui est écrit dans la Bible… Alors que peut attendre de ces personnes qui préfèrent se mettre des œillères ? Ce qui m’effraie, c’est de voir que notre « vile nain », se verrait bien adopter certains de ces points de vue ultraconservateurs et dangereusement intolérants… Comme le dit Axel Khan, il est infiniment plus facile d’accuser le patrimoine génétique de tous les maux de la société, plutôt que d’admettre les échecs d’un modèle perverti. Je propose donc de « ficher » tous les obsédés du « génétiquement correct » …

1 commentaires:

Anonyme a dit…

Moi je dis que c'est prouve, tu n'as qu'a voir notre cher president (la main sur le coeur) est assoife de pouvoir, tout comme son fils Jean, ca doit forcement venir des genes, pas de l'education, de l'environnement, de la soif de pouvoir que notre chere classe politique a cree, toussa toussa, ca ne peux venir que des genes, n'est-il pas ?

Desole, c'etait facile a placer :P
En meme temps, c'est tellement facile de detourner ce que l'on ne comprend pas (mais comprennent-ils quelque chose ?) - la science, les nouvelles techno, l'ecologie, l'economie enfin... c'est beau la politique...

Météo


Archives du blog