jeudi 3 novembre 2011

Seattle - épisode 1

Seattle c'est tout près. C'est aussi la capitale non-officielle du port de chaussettes dans les sandales et des fans de Bill Gates. On s'est finalement décidés à aller y faire un tour, le temps d'un weekend. J'avais vraiment besoin d'aller prendre l'air.  Je me sens un peu en cage en ce moment et j'ai moins l'occasion de sauter dans un avion pour aller me promener... Bref! Nous avons embarqué un samedi matin direction la frontière avec les États-Unis. Arrivé dans Seattle, le geek et Guillaume sont allés faire un tour à l'usine de Boeing pendant que le petit passager moi nous promenions à pied dans le centre-ville. Fait à noter, il y a de sacrés collines à grimper pour remonter depuis les quais vers le centre...

Les quais, c'est mignon, touristique, bordé de restos de fruits de mer et de glaciers et blindé de gens de toutes sortes qui font la manche. La crise a définitivement frappé le rêve américain....


 
 
 
 
Comme les américains ne sont jamais à court d'idées pour exploiter de pauvres étudiants, ils ont réinventé le  concept du pousse-pousse et des jeunes gens bien de leur personne en spandex et casque peuvent véhiculer des touristes fatigués et des demoiselles fétichistes des mollets pour gagner quelques dollars...
 
et puis il y a les inévitables vétérans du Vietnam qui ont tout compris à la vie et veulent juste de quoi aller se boire une bière...

L'autre attraction locale c'est le Pike Place Market. Cet immense marché public sur plusieurs étages fait la joie des bobos qui viennent y acheter de l'épicerie fine et des touristes en quête de sensations fortes. Il y a toujours un gros attroupement aux étals de poissoniers, ceux-ci étant réputés pour leur lancer de saumons.

 
 
 
 
  
Et hop un saumon volant:


Il y a aussi toutes sortes de boutiques funky comme ce magasin de magie un peu vintage qui promet de vendre les enfants laissés à eux-mêmes au plus offrant:

 
Pour ceux qui n'ont pas peur des trucs crados, il y a un mur de chewing-gums dans une contre-allée qui semble être une sorte d'attraction locale. Les gens s'empressent d'aller y coller leur bout de plastique mâché avec une délectation qui me laisse baba.

 
Après ce petit arrêt artistique, le petit passager et moi avons fait un arrêt bien mérité par l'un des glaciers artisanaux du coin pour une pause gourmande... avant de prendre notre route vers le quartier Pioneer Square, qui compte quelques unes des plus vieilles bâtisses de la ville:

 
 
 
 
En plein milieu de notre balade, nous avons été pris dans une manifestation de Occupy Seattle. Le petit passager, digne fils de sa mère, s'est mis à agiter du poing avec les manifestants et à essayer de crier "ninety-nine percent" ce qui s'est traduit par un drole de salmigondis incompréhensible mais le coeur y était.

 

Après avoir suivi la manif quelques blocs, nous avons été invités à nous joindre à une fête organisé conjointement par des squatteurs et des amateurs de football américain en l'honneur d'un match qui se jouait ce soir-là. Nous avons poliment décliné et poursuivi notre route, de nouveau vers les quais. Le long de la ligne de tramway qui ne fonctionne que l'été nous avons trouvé toute une population SDF désabusée, à quelques pas du fameux stade où des hordes de jeunes affublés de jerseys coûteux se ruaient dans l'espoir de trouver des tiquets. Drole de superposition...
 Après cet aperçu de la diversité sociale de Seattle, il était temps de faire une petite pause. Arrêt obligatoire dans un Starbucks, omniprésent ici:


Il nous fallait bien ça avant d'affronter de nouveau la remontée vers le centre de la ville pour prendre le monorail et rejoindre le reste de la gang au pied de l'emblématique Space Needle:

Chaque ville doit avoir son symbole phallique apparemment...

L'heure du dîner approchant, nous avons opté pour des crêpes au Citizen Café, à quelques pas de là. Pour les amateurs, les murs d'un côté sont tapissés de pages d'Anna Karénine.
 
Nos ventres pleins, il ne nous restait plus qu'à rejoindre tous les autres touristes pour s'offrir une vue de la ville de nuit, du haut du Space Needle:

 
 

La suite demain !







1 commentaires:

Olivier d'Evian a dit…

La vue est superbe. En revanche, le mur de vieux chewing gums... c'est franchement dégueu.

Météo


Archives du blog